Licenciement Par SmS : Des Travailleurs De L’hôtel King Fahd Dans La Rue




Soixante-seize travailleurs du King Fahd Palace vont manifester ce jeudi matin pour dénoncer leur licenciement et le fait qu’ils n’ont pas été payés.

C’est ce qu’ils ont indiqué, hier, dans un communiqué. Les hôteliers ont été licenciés pour des motifs économiques, selon le communiqué, qui ajoute que la procédure a été biaisée. «On nous a parlé de licenciement économique. On leur a dit (l’administration, Ndlr) qu’il y a des préalables. On est allé à l’inspection du travail le 24 décembre. L’inspecteur a réitéré qu’il y a un préalable avant de procéder à un licenciement économique. Après cela, on est retourné à l’hôtel. On s’y retrouve en chômage technique», confie Véronique Ndour, un des porte-paroles. Qui poursuit : «C’est un licenciement qui a été notifié par Sms. Tu mets les anciens dehors et tu laisses les nouvelles recrues. C’est le problème».

Pis, fait remarquer Mme Ndiaye, «parmi les gens licenciés, personne n’a été payé. Ils n’ont pas de salaire, ils n’ont rien, voilà la situation». De l’avis de l’hôtelière, «même si, c’est un licenciement pour motifs économiques, il ne faut pas oublier, l’aptitude moindre professionnel». Ce qui fâche les travailleurs licenciés, c’est la démarche de leurs patrons. «On nous a donné une liste de personnes concernées. Après, ils ont affiché une autre liste où les uns sont sélectionnés, les autres absents. Ce sont des manquements. On ne peut pas aussi licencier des personnes et prendre des journaliers. C’est paradoxal», dénonce-t-elle en espérant que l’administration va réagir. Le problème des licenciements en pleine pandémie se pose au moment où les autorités avaient demandé à ce qu’il en n’ait pas pour une période déterminée à cause de la Covid-19.