Moustapha DIAKHATE : «La résistance à l’oppression n’est pas un délit»




S’il y a quelqu’un qui signale à gauche pour tourner à droite, c’est bien l’ancien Président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (BBY). Très critique envers Ousmane SONKO au début de cette affaire de viol, l’ancien député semble avoir mis de l’eau dans son vin et défend le droit à la résistance revendiqué par PASTEF.

Sur sa page Facebook, Moustapha DIAKHATE estime que «l’apologie de la résistance à l’oppression n’est pas un délit selon le Peuple souverain du Sénégal».

Poursuivant, l’ancien directeur de cabinet de Macky SALL trouve que les Sénégalais sont même encouragés par la charte fondamentale à résister. « Au Sénégal, l’appel ou l’apologie de la résistance à l’oppression est un droit constitutionnel. Le Peuple souverain du Sénégal l’a clairement dit lorsqu’il affirme dans le préambule de sa Constitution, «son adhésion à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789» qui range le droit à la résistance à l’oppression parmi les droits naturels et imprescriptibles de l’Homme », souligne Moustapha DIAKHATE.