Panier de Sokhna Maï: Le “Touloucouna” : ce médicament traditionnel, vertueux, aux dangers méconnus…




C’est un fruit provenant d’un arbre tropical que l’on retrouve surtout dans la région de Casamance au Sénégal. Cet arbre mesure environ de vingt à trente-cinq mètres de hauteur pour pratiquement un mètre de diamètre. Il fait partie de la famille des méliacées et est appelé par les scientifiques, Carapa Procera. Son fruit à la forme d’une grosse capsule qui, à maturité tombe et libère ses noix appelés en langue locale « touloucouna ». 

Après transformation de cette noix, on obtient un liquide appelé communément l’huile de touloucouna. Un produit essentiel dont les éloges sont chantés par le monde entier, est très prisé par la société. En Afrique, précisément au Sénégal, l’huile de touloucouna, au-delà des bienfaits connus de l’industrie pharmaceutique et cosmétique, ce produit a aussi une valeur mystique très protégée par les anciens. 

En Casamance, de la maturité du fruit jusqu’à la transformation du noyau en huile, il y’a des normes traditionnelles à respecter. Ceci est approuvé par beaucoup de personnes qui y travaillent. Lucie Badiate, une dame qui s’y consacre depuis plus de vingt (20) ans, a évoqué la « sacralité » du touloucouna. Dans ses propos, elle a expliqué les exigences pour que l’huile soit un bon médicament « mystique ». 

« Cette huile ne peut être préparée que par des femmes ménopausées, ou des fillettes n’ayant pas encore atteint l’âge de la puberté. De plus, toute personne qui n’est pas sûre de ses origines (marginalisées ou bannies par la société) ne doit s’approcher de l’endroit où on le prépare … » Toutes ces précautions sont à tenir en compte selon les ancêtres, et bien d’autres détails précisés dans le reportage. 

Ce produit tant convoité par les sénégalais et aussi un protecteur contre le mauvais œil, les forces du mal et soignent beaucoup de maladies, selon certains utilisateurs. L’huile de touloucouna serait un remède contre la colique (un anti spasmodique), mais aussi, une des meilleures huiles essentielles pour le massage du corps. 

Cependant, même si l’huile est reconnue vertueuse, il existe une polémique sur certains commentaires, entre les traditionalistes et les scientifiques. Dans un entretien avec le Dr Serigne Ibra Mbacké Dieng, laborantin à l’université Cheikh Anta Diop, à la faculté de médecine, dans le département pharmacognosie, il a nié toutes spéculations autour de ce produit, contre les maux de ventre. Selon lui « aucune recherche n’a pu démontrer que l’huile de touloucouna aurait des effets anti spasmodiques sur la personne ». Le spécialiste affirme reconnaître bien-sûr les vertus contenues dans cette huile, sa richesse en vitamines mais dans l’utilisation, il met en garde sur la toxicité du produit, concient de l’insouciance de certains sénégalais qui l’utilisent sans tenir compte de la posologie.  

« Ce produit est classé parmi ceux toxiques dans la liste des huiles par l’organisation mondiale de la santé. Comme elle peut soigner, elle peut aussi nuire en cas de surdosage ». 

Les masseuses traditionnelles ou encore quelques kinésithérapeutes en ont fait une base pour le traitement de leurs patients. 

Ce produit, à savoir l’huile de touloucouna, même si son utilisation est à revoir pour certains consommateurs, est sans doute un magnifique remède naturel qui fait à présent des exploits au-delà de la médecine, dans le domaine de la cosmétologie. D’ailleurs, ceci est bien démontré par la marque Fabira. Cette dernière utilise le touloucouna, mélangé à d’autres ingrédients secrets, pour en faire des merveilles. Selon elle, ces produits à base de touloucouna réparent les cellules de la peau, nourrissent l’épiderme et tant d’autres bienfaits qu’elle a listés. Elle serait même un agent puissant pour lutter contre les « irritations » et « brûlures » provoquées par la dépigmentation de la peau… 

Reportage… 

httpv://www.youtube.com/watch?v=embed/LhjVyKlwmSU




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.