Thies : le mari meurtrier passe aux aveux…




Assassinée par son mari ,elle avait 85 ans et avait choisi vivre au Sénégal.


Il y’a deux semaine de cela, une amie m’a alerté pour signaler la disparition de sa copine belge José Christian, mariée à un sénégalais.
Le couple vivait à Thiès et la dame était reconnue pour les arbres de noël gratuits qu’elle organisait chaque année pour les enfants issus de familles démunies.
De nature exubérante, extravertie et très intégrée dans son quartier, une de ses voisines a trouvé bizarre l’absence si abrupte de sa copine toubab sénégalaise.


Elle a remarqué que José s’était évaporée sans prévenir, ni emporter ses effets personnel.
Elle qui’ habitude prévenait tout le monde même si elle devait se déplacer pour faire ses courses.
La voisine alertée a dont trouvé les moyens de contacter les amies proches de la disparue pour leur faire part de ses inquiétudes.
D’autant plus qu’elle avait eu vent de turpitudes plus ou moins violentes que vivaient le couple depuis que monsieur avait pris une seconde épouse.


Selon les rumeurs, dès l’annonce de la nouvelle, José avait arrêté d’entretenir financièrement son époux.
Il s’en est suivi des heurts au sein du couple.
Lorsque Madame a disparu, Monsieur a tenté de toucher la pension de retraite de son épouse. Bloqué par des exigences administratives, il s’en est référé à des proches de Madame, réveillant ainsi des soupçons.


Depuis la Belgique donc, les amies et proches de la dame ont informé leur ambassade et pu faire intervenir la police qui a enquêté sur la disparition de leur amie.
Nos fins limiers, sous la persistance d’une amie de José nommée Marie Agnes Diédhiou, ont finalement poussé l’époux dans ses derniers retranchements jusqu’à ce qu’il avoue le meurtre.
Il a indiqué le lieu où le corps de José a été enterré à Tassette aux abords de l’autoroute a péage.
Sa tête a été écrasé.


En ce moment, l’enquête suit son cours.
Nous vous reviendrons avec plus de détails sur ce meurtre sordide.