UN TAILLEUR DÉFÉRÉ POUR VIOLS RÉPÉTÉS SUR UNE GAMINE DE SIX ANS




Babacar Ndiaye, se disant tailleur, a été déféré devant le Parquet pour viol et pédophilie. Sa victime présumée, A. D., n’a que six ans. D’après le récit de Libération, tout est parti d’une dénonciation. Le 13 juillet, S. Coly, étudiante domiciliée aux Parcelles Assainies, unité 25, s’est présentée à la Brigade des mœurs de la Sûreté urbaine (SU) pour déclarer que sa nièce, A. D., a été victime de viol, la veille, le 12 juillet.

D’après la tante de la victime, elle a remarqué que les slips de la gamine étaient tâchés de sang. Elle a appelé, aussitôt la victime présumée, qui paniquée, lui a d’abord dit qu’elle était tombée au niveau des escaliers. Mais en insistant, elle a prononcé le nom de Babacar, sans aucune autre précision.

Insistant, S. Coly est parvenue à lui faire cracher le morceau : A. D. a commencé à expliquer que le samedi, quand elle est descendue de l’école arabe, elle a trouvé Babacar devant la porte de la maison et ce dernier lui a demandé d’aller lui acheter de l’eau à boire. Lorsqu’elle est revenue, il lui a demandé de le rejoindre sur la terrasse. C’est en ce moment qu’il en a profité pour la violer à trois reprises.

Avant de se rendre au commissariat, la tante a amené la petite à l’hôpital où Dr Mor Ciss, gynécologue-obstétricien, en service au Centre de santé Nabil Choucair, a indiqué que la victime présentait des lésions hyménales d’allure ancienne, entre autres séquelles.

Cueilli puis entendu, le mis en cause a nié en bloc les accusations sans convaincre. D’après des témoignages recueillis dans le voisinage, Babacar Ndiaye et ses amis passent tout leur temps à fumer du chanvre indien et à boire de l’alcool.

D’ailleurs, sur le lieu présumé des viols, des mégots de cigarettes et des canettes de bière ont été retrouvés.