Violence des nervis : Le commissaire Boubacar Sadio pique une colère et interpelle les forces de l’ordre




Le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle à la retraite a condamné la violence exercée mardi sur les militants de l’opposition à Thies. Boubacar Sadio estime que les forces de défense et de sécurité doivent prendre leur responsabilité et demander aux autorités de mettre fin à la terreur orchestrée par les nervis.

Comme nombres d’observateurs, le commissaire divisionnaire a l’impression que les autorités ont pris la décision d’intégrer les nervis dans les dispositifs sécuritaires du pays. “C’est d’autant plus grave qu’on semble avoir confié même au nervis la sécurité du président de la République”, a déploré Boubacar Sadio sur Zik fm.

Selon le commissaire, il appartient même à la police et à la gendarmerie de s’offusquer de la présence des nervis autour du chef de l’Etat.

Poursuivant, il ajoute :”Moi, je les considére comme des délinquants, des bandits. C’est des gens qui ont été recruté pour faire du mal, du tort à d’autre.
senegal7




1 Comment

  1. Chaque probleme a sa solution,les casseurs sont un probleme les nervis sont une solution.

Comments are closed.