WARI : UN COLLECTIF D’EMPLOYÉS DÉNONCE UNE INJUSTICE




Le collectif d’employés de Wari SA, abandonné à son sort, alerte l’opinion. Ses membres dénoncent une “injustice” qu’ils disent subir “depuis plusieurs mois pour certains et plusieurs années pour d’autres de la part de (leur) ex-employeur”, dans un communiqué parvenu à Emedia.

Le document souligne qu’ils ont “reçu en date du jeudi 25 février 2021, pour la plupart des lettres de suppressions de poste (en Pj), faisant état de lettre de licenciement avec effet le vendredi 26 février 2021, avec pour Objet : Réorganisation et suppression de Poste.” Ce, alors qu’alors qu’ils bénéficient tous de contrats à durée indéterminée (CDI).

Ainsi, “n’ayant reçu aucun droit pendant plus d’une quinzaine de jours, au milieu du mois de mars, nous avons reçu chacun un document comportant le solde de tout compte daté du 26/02/2021 ne comportant aucune date d’échéance de paiement, que nous avons tous signé et retourné à la direction”, fulminent les employés en question.

Las d’attendre, le collectif, “comprenant des pères de famille, des gens malades qui doivent payer leurs soins, leur locations, leurs dépenses quotidiennes etc.”, a entrepris des démarches (courrier à la CNTS, plainte à l’Inspection du travail), pour entrer en possession de ses droits. Leurs tentatives sont restées vaines.