Wave vs Orange money : La guerre des tarifs, au bonheur des clients




La guerre fait rage, au grand bonheur des consommateurs. Fortement concurrencé par le service américain Wave, Orange Money a cassé ses tarifs de transfert d’argent, depuis hier mardi. Des nouvelles mesures qui continuent d’ailleurs de défrayer la chronique sur les réseaux sociaux.

La rude concurrence imposée par le service de transfert d’argent Wave, dont le frais d’envoi s’élève à 1 %, a poussé Orange money à réagir.

En effet, le géant français a aussi baissé drastiquement les frais de transfert d’argent. Ainsi, pour les envois des sommes entre 3 001 et 5 000 F Cfa, l’envoyeur doit désormais payer 25 F Cfa au moment où le récepteur doit se charger des frais de retrait estimés à 50 F Cfa.

Néanmoins, l’envoyeur peut aussi se charger à la fois des frais de transfert et de retrait. Ce qui fait un total de 75 F Cfa de frais pour un envoi de 5 000 F Cfa, au lieu de 350 F Cfa auparavant.

Pour les transferts entre 3 0001 et 50 000 F Cfa, les frais d’envoi s’élèvent maintenant à 200 F Cfa et ceux du retrait à 450 F Cfa. Ce qui fait en tout 650 F Cfa au lieu de 1 700 F Cfa avant les nouveaux barèmes.

Selon le président de Sos Consommateur, l’opérateur de téléphonie historique n’avait plus le choix. «Orange ne l’a pas fait de son propre gré. Elle a été contrainte. Ils ont vu qu’ils étaient en danger et ils avaient intérêt à baisser les tarifs qui étaient excessifs. Donc, c’est le marché qui a obligé Orange à baisser ses tarifs», a déclaré sur Rfm Me Massokhna Kane.

«Les tarifs restent élevés»

«C’est heureux qu’Orange soit plus raisonnable», s’est réjoui Me Kane. Ce dernier s’attend d’ailleurs à d’autres mesures salutaires de la part de l’entreprise française. «C’est encore cher. Orange, étant l’opérateur principal, nous attendons qu’il fasse plus d’efforts», a plaidé le président de Sos Consommateur.

Spécialiste du droit numérique, Emmanuel Diokh estime, pour sa part, qu’on ne peut pas parler de baisse, mais plutôt d’une révision des tarifs. Pour lui, les frais sont encore élevés par rapport aux autres opérateurs.

«Si on prend, par exemple, le transfert de 50 000 F Cfa, ils ont réparti les charges entre l’envoyeur et le récepteur. Même si on additionne les deux coûts, cela n’égale pas Wave», a fait constater l’expert, qui reconnaît toutefois que la concurrence a fait de bonnes choses, au bonheur des clients.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.