ANTIDOPAGE: 14 ATHLÈTES AFRICAINS ÉCARTÉS DES JEUX DE TOKYO 2021




Vingt athlètes, dont 14 Africains, ont été écartés des épreuves d’athlétisme des Jeux olympiques de Tokyo 2021, 36h avant leur début. L’Ethiopie, le Kenya, le Maroc et surtout le Nigeria (10 représentants inéligibles) n’ont pas totalement respecté les règles en matière de contrôles antidopage, a assuré l’Unité d’intégrité de l’athlétisme.

Vingt athlètes ont vu leurs rêves de Jeux olympiques brisés quasiment à la dernière minute, ce 29 juillet 2021. Près de 36 heures avant le début des épreuves d’athlétisme de Tokyo 2021, l’Unité d’intégrité (AIU) de ce sport a indiqué que sept pays n’ont pas rempli les conditions requises en matière de contrôles antidopage. Résultat : des représentants de la Biélorussie (3), de l’Ethiopie (1), du Kenya (2), du Maroc (1), de l’Ukraine (3) et surtout du Nigeria (10) ont été écartés.

« Le Nigeria est le pays le plus impacté, n’ayant pas répondu aux critères de tests (antidopage) de la règle 15 (de la fédération internationale d’athlétisme, Ndlr) pour 10 athlètes », indique l’AIU. Dans les faits, ces athlètes n’ont pas subi les 3 contrôles antidopage inopinés, effectués hors-compétition et au cours des dix derniers mois, requis par World Athletics.

L’Ethiopie, le Kenya, le Maroc et le Nigeria font partie d’une liste de pays sous surveillance en matière de lutte contre le dopage. Pour autant, la décision de l’AIU passe mal auprès des athlètes écartés, à moins de deux jours du coup d’envoi de l’athlétisme au Stade olympique de Tokyo.