Après Les Politiques, Les Lutteurs Se Disputent Les Doses




Au rythme où vont les choses, c’est le ministère de la Santé et de l’Action sociale qui risque de passer à côté de sa stratégie vaccinale. Laquelle visait, dans un premier temps, le personnel sanitaire de première ligne, les personnes vivant avec des comorbidités et celles âgées de 60 ans et plus.

Après la ruée massive de certains hommes politiques de la majorité qui se sont accaparés des piqûres pour se vacciner contre la pandémie, c’est au tour des lutteurs de prendre le relai. Au moment où les médecins en spécialisation qui sont en contact permanent avec les patients de Covid-19 dans les structures sanitaires peinent toujours à accéder aux vaccins pour se protéger contre le virus, hier, une vidéo du lutteur Balla Gaye 2 prenant sa dose de Sinopharm avec ses copains a fait le tour de la toile. Une image qui donne raison aux médecins, chirurgiens, pharmaciens et dentistes regroupés autour d’un collectif qui crient à l’injustice et se disent écartés de cette vaccination au profit d’autres personnes qui ne font pas partie de la cible prioritaire.