Issa Hayatou, l’ex président de la CAF, suspendu par la FIFA




La FIFA a suspendu un an l’ancien président de la CAF de toute activité relative au football, en raison d’un contrat avec Lagardère Sports contraire aux principes concurrentiels.

La chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA a condamné mardi l’ancien président de la Confédération africaine (1988-2017), Issa Hayatou, à une suspension d’un an de toute activité relative au football, en raison de son action dans la signature d’un contrat avec Lagardère Sports en septembre 2016, contraire aux principes concurrentiels. Celui-ci garantissait à l’entreprise française la gestion des droits télé et marketing des compétitions organisées par la CAF jusqu’en 2028.

Le dirigeant camerounais de 74 ans doit également régler une amende de 30 000 francs suisses (près de 28 000 euros). La chambre d’instruction de la Commission d’éthique de la FIFA a été saisie en mars 2017 par Presentation Sport, également intéressé par ces droits. L’enquête a conclu qu’aucun appel d’offres n’a été mené avant le renouvellement du contrat avec Lagardère Sports, partenaire de la CAF depuis 1993.

Elle a aussi souligné qu’Issa Hayatou a abusé de sa position, en n’impliquant pas plusieurs membres du comité exécutif de la CAF dans les discussions. Certains d’entre eux refusaient de renouveler le contrat avec Lagardère Sports, d’autant que celui-ci (1 milliard de dollars pour 2017-2028, soit environ 900 millions d’euros au cours en vigueur au moment de la signature) était inférieur à l’offre de Presentation Sport (1,2 milliard de dollars). La CAF avait fait d’Issa Hayatou son président d’honneur en janvier dernier.