Kenya / JO : le Comité olympique met en garde les dirigeants




Le Comité olympique du Kenya était en séance de travail jeudi et vendredi. Au menu, il y avait principalement la préparation des JO de Tokyo, reportés à l’été prochain. Les autorités ont, en effet, mis l’accent sur la gestion des fonds.

Au Kenya, cette semaine a servi à faire le bilan d’une année 2020 compliquée et tronquée à cause de la crise sanitaire. Le Comité national olympique présidé par l’ancien champion d’athlétisme Paul Tergat était, en effet, en conclave. Une réunion marquée également par la présence du ministère des Sports, dirigé par Amina Mohamed. Plus que le bilan cependant, les autorités sportives se projettent longuement sur la saison prochaine avec la préparation des Jeux Olympiques.

Grâce à ses athlètes de haut niveau sur les courses de fond, le Kenya possède pratiquement, à chaque JO, la délégation africaine la plus importante. Ils étaient, par exemple, 87 à Rio en 2016. Seule l’Egypte (117) en comptait plus. Et donc, cela demande une très grande préparation.

Une «bulle pour les athlètes qualifiés

Ainsi Paul Tergat a été très cash avec les présidents de Fédérations. Il leur demande de mieux rationnaliser les dépenses. Et surtout d’éviter les scandales dans la gestion des ressources. «Ce qui n’est pas à vous ne sera jamais à vous. La priorité doit être la préparation et le confort des athlètes» affirme Tergat. Lui-même est un ancien coureur, détenteur du record du monde du marathon en 2003.

Cet avis de Tergat est fortement soutenu par Amina Mohamed. «Nous n’irons pas à Tokyo pour courir, alors pourquoi l’accent devrait-il être mis sur nous?» s’interroge le ministre des Sports kényan. La femme de 59 ans rappelle, par ailleurs aux dirigeants, le sens da la priorité et le don de soi. «Cela ne me dérange pas de rester loin du stade olympique, tant que les athlètes qui vont concourir reçoivent le meilleur traitement» soutient-elle.

D’ailleurs, les autorités sportives kényanes ont décidé, de créer très prochainement une «bulle». Cela ne concernera toutefois que les athlètes déjà qualifiés aux JO, Il permettrait aux champions d’être, en effet, moins exposés au coronavirus. Dans cette optique, le comité central de préparation et de gestion des JO prévoit deux réunions au mois de janvier 2021 : le 6 et 13. Qui veut aller loin ménage sa monture dit-on…