Pour avoir aligné des joueurs positifs au coronavirus, le verdict tombe pour le Kenya




Pour avoir violé les règles de protocoles sanitaires contre la Covid-19 lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), la CAF dans un communiqué, a suspendu deux responsables de la Fédération Kenyane de football pour six mois.

Il s’agit de directeur de l’équipe nationale du Kenya, Ronny Oyando, et le secrétaire général de la fédération, Barry Otieno, a précisé la CAF qui a indiqué que cette sanction est assortie d’une amende de 2,2 millions de shillings (16.400 euros) infligée à la fédération kenyane.

D’après le communiqué de la CAF, la sélection kényane avait initialement refusé de faire tester ses membres avant le match de qualification pour la CAN perdu 2-1 contre les Comores en novembre. Face à l’insistance des Comoriens, l’équipe s’était finalement soumise au procédé.

“Les résultats des tests sont arrivés juste avant le coup d’envoi, à cause de longs délais (…) et quatre joueurs kényans ont été déclarés positifs”, a fait savoir la CAF, ajoutant que M. Oyando et M. Otieno, “ont contesté les résultats, (…), les ont arrachés des mains de l’arbitre et les ont déchirés”.

Le match avait eu lieu alors même que “quatre joueurs kényans, dont le capitaine Victor Wanyama, avaient été testés positifs au coronavirus, et ont pourtant pris part au match, risquant de contaminer l’équipe adverse, tout comme leurs coéquipiers et les arbitres”.