A LA UNEACTUALITÉS

Administration pénitentiaire : le directeur annonce un plan de recrutement sur trois ans

L’administration pénitentiaire confronté à un gap important de personnels, son tout nouveau directeur général de l’administration pénitentiaire annonce un plan de recrutement. Abdoulaye Diagne, puisque c’est de lui qu’il s’agit, précise que ce recrutement sera étalé sur trois ans. Il s’exprimait ce vendredi 19 janvier, à l’occasion de la présentation des vœux de l’administration pénitentiaire.

Dans sa vision pour une administration pénitentiaire performante et résilience, le nouveau directeur général a déjà fixé ses objectifs. En effet, conscient sans doute du fait que l’effectif des personnels pénitentiaires est largement inférieur au ratio recommandé par les normes internationales tout comme nationales, Abdoulaye Diagne annonce un recrutement pour résorber ce gap accumulé depuis plusieurs années. « Effectivement, nous faisons face à un déficit important en ressources humaines et les autorités l’ont si compris que déjà nous avons 300 éléments en formation à l’école nationale d’administration pénitentiaire », a souligné Abdoulaye Diagne, nouveau directeur général de l’administration pénitentiaire.

Pour lui « Ce recrutement est certes important, mais il ne permettra pas de résorber définitivement le gap qui a été accumulé pendant plusieurs années. C’est pourquoi, j’ai soumis aux hautes autorités, un projet de recrutement étalé sur trois ans pour renforcer les effectifs et permettre à nos personnels de travailler dans les conditions de performances au sein des établissements scolaires », a-t-il annoncé sans communiquer sur le nombre de personnel à recruter.

Car d’après le DG de l’administration pénitentiaire « Le nombre, c’est à l’autorité de le fixer. Nous pouvons juste exprimer un besoin. Le besoin a été exprimé et chiffré maintenant, ce sont des postes budgétaires qui vont être débattus et à partir de ce moment, l’autorité décidera du nombre qu’il va nous accorder. »

Toujours au sujet de sa feuille de route pour une administration pénitentiaire performante et résiliente, le successeur du Colonel Bocandé, veut également miser sur l’humain. Et de d’indiquer, « Ma feuille de route comme je l’ai annoncé lors de ma prise de service est essentiellement axée sur l’humain. Et quand je parle de l’humain, je parle à la fois des personnels pénitentiaires dont il faut améliorer les conditions de travail. »

Ousmane GOUDIABY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page