A LA UNESOCIETE / FAITS DIVERS

Affaire Doura Diallo : le procureur ignore la pression des syndicats et corse le dossier

Si le juge d’instruction suit le parquet, les trois agents de santé arrêtés dans le cadre de l’enquête sur la mort en couches de Doura Diallo au centre de santé de Kédougou, seront envoyés en prison. En effet, le procureur de la localité a requis l’ouverture d’une information judiciaire et le mandat de dépôt contre les trois mis en cause : le gynécologue, l’infirmier et l’anesthésiste.

D’après Libération, qui donne l’information, le chef du parquet retient contre ces derniers les chefs d’homicide volontaire (pour le bébé) et involontaire (pour la mère). Le trio sera fixé sur son sort ce lundi, après son face-à-face avec le juge d’instruction.

Pendant ce temps, le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) a décrété 48 heures de grève, à partir de ce lundi, dans toutes les structures sanitaires du Sénégal. Ses membres ont annoncé la nouvelle hier, dimanche, lors du point de presse de l’Association sénégalaise des gynécologues-obstétriciens.

Le syndicat prévoit de tenir une Assemblée générale à Kédougou et menace de multiplier les mots d’ordre de grève si les agents de santé impliqués dans les morts de Doura Diallo ne sont pas libérés. Mais, le procureur ne paraît pas sensible à ces actions de pression.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page