INTERNATIONAL

Afghanistan: le compte à rebours autour des évacuations au cœur de la réunion du G7

Des milliers d’Afghans sont toujours massés dans de rudes conditions à l’aéroport de Kaboul, dans l’espoir de pouvoir fuir le régime taliban. Mais le compte à rebours est enclenché et les Américains souhaitent maintenir leur date butoir fin août pour un retrait total de leurs troupes. Ce mardi 24 août, lors d’une réunion d’urgence du G7 convoquée par le Premier ministre britannique, Boris Johnson, qui préside actuellement le groupe, le président Joe Biden risque de se retrouver bien seul face à ses partenaires britannique, français, allemand, italien, japonais et canadien.


Londres, Paris, Rome et Berlin tenteront de convaincre Joe Biden de repousser la date butoir fixée au 31 août pour que les évacuations puissent continuer au moins quelques jours encore. Mais le président américain, sous le feu des critiques pour sa gestion hasardeuse du retrait de ses troupes, cédera-t-il à ces demandes, alors que les talibans ont indiqué que cette date était une « ligne rouge » à ne pas dépasser ?

Peu probable en tout cas qu’un pays prenne le risque de poursuivre le pont aérien seul, sans l’appui des 6 000 soldats américains encore sur place pour sécuriser l’aéroport. Ce mardi matin encore, l’Allemagne a prévenu que le temps « ne suffira pas pour évacuer tous ceux qui doivent partir ». Berlin est en discussion avec la Turquie, mais aussi avec les Talibans pour maintenir l’aéroport opérationnel et des routes terrestres ouvertes.

Qui accueillera ? Et combien de réfugiés ? Faut-il reconnaître le régime taliban ou au contraire stopper toute aide internationale pour mieux l’isoler ? Et comment éviter que l’Afghanistan ne redevienne un sanctuaire du terrorisme international ? Autant de questions qui risquent de mettre Joe Biden dans l’embarras.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page