A LA UNESPORTS

Al-Hilal : Le Brésil Se Lâche Sur Le Choix De Neymar

En choisissant de poursuivre sa carrière en Arabie saoudite, Neymar a provoqué une vague d’émotions. Et dans son pays, le crack auriverde n’est pas épargné. C’est officiel depuis hier : Neymar va jouer à Al-Hilal. Un transfert en Arabie saoudite qui a fait les affaires du Paris Saint-Germain, qui va récupérer plus de 90 M€. Le club saoudien a certes sorti un énorme chèque, mais lui aussi va vite s’y retrouver en termes de retombées économiques et sportives. Enfin, le joueur a signé le plus gros contrat de sa carrière puisqu’il devrait toucher un salaire d’environ 300 M€ sur deux ans. Cependant, depuis cette annonce, beaucoup regrettent le tournant pris par la carrière du Brésilien.

Neymar n’est certes plus tout jeune (31 ans), mais le voir quitter l’Europe semble sonner le glas de ses ambitions. En France, même si l’international auriverde a parfois agacé avec ses blessures à répétition et son hygiène de vie pas toujours irréprochable, le mot gâchis est le terme qui revient le plus souvent au moment d’évoquer le bilan du numéro 10 au PSG. Et au Brésil ? Comment ce transfert a-t-il été perçu ? Journalistes, éditorialistes : tout le monde est unanime. Neymar est le plus gros talent gâché du football mondial de ces dernières années. Habitué à subir les critiques des médias, le natif de Mogi das Cruzes n’a pas été épargné.

«Neymar est le plus grand talent gâché de l’histoire du football»

« Il s’est offert à Barcelone jusqu’au dernier jour, jusqu’à la semaine dernière. Xavi ne voulait pas de lui, United ne voulait pas de lui, le Bayern Munich ne voulait pas de lui, City ne voulait pas de lui, Chelsea ne voulait pas de lui. Personne ne voulait de lui et il est allé gagner ses millions là-bas. Je pense que Neymar est le plus grand talent gâché de l’histoire du football que j’ai jamais vu », a déclaré l’ancien international brésilien Walter Casagrande à UOL.

Mais ce dernier n’a pas été le plus offensif. Journaliste et écrivaine, Milly Lacombe s’est un peu plus lâchée dans les colonnes du média. Car pour elle, Neymar a beau avoir remporté une Ligue des Champions sur le Vieux continent (en 2015), le Brésilien a échoué en Europe. « Neymar dit qu’il a beaucoup gagné en Europe, mais ce n’est pas le cas, ce n’est pas vrai. Nous arrivons à la conclusion que le plus grand moment de la carrière de Neymar a été à Santos, les plus grandes réalisations de la carrière de Neymar sont à Santos, la meilleure phase de Neymar est à Santos, Neymar a gagné une Libertadores, c’est beaucoup, il a gagné plusieurs titres, y compris une Libertadores. Je pense donc que Neymar a tort à bien des égards, c’est un type qui refuse de grandir. »

Neymar Jr n’est pas le seul à en prendre pour son grade. Lui aussi souvent critiqué pour dicter ses choix à son fils en se basant surtout sur des critères financiers, Neymar Senior n’échappe pas aux reproches. « Si nous l’analysons d’un point de vue libéral, la carrière de Neymar est un succès, la société Neymar SA est un grand succès, parce qu’en termes de revenus, c’est une entreprise qui ne cesse de gagner de l’argent, mais en termes de dignité humaine, c’est un échec. Toutes ces analyses sont valables dans le cas de Neymar », explique Lacombe, imitée par le journaliste Julio Gomes. « La carrière de Neymar est un grand succès ! En termes d’argent, cela ne fait aucun doute. Pour ceux qui gèrent sa carrière, en l’occurrence son père, il a aussi gagné quelques sous. Mais qu’en est-il de l’aspect sportif ?

Le transfert en Arabie saoudite n’est qu’un énième faux pas dans la carrière de Neymar. (…) Pourquoi Neymar se retrouve-t-il en Ligue saoudienne ? Essentiellement parce que personne ne veut de lui. C’est pourquoi la Premier League a depuis longtemps renoncé à Neymar. Le fait qu’il ait passé toute sa carrière sans jouer dans le plus grand championnat du monde en dit long sur le travail de son père et sur sa conception du métier de joueur. En fin de compte, le transfert à Al Hilal n’est une surprise pour personne, car nous sommes habitués à voir la carrière du meilleur footballeur brésilien de ce siècle guidée par l’argent », a-t-il déclaré, avant d’en mettre une petite couche sur le bilan du « Ney » avec la Seleção.

« Au milieu de tout cela, il y a l’équipe nationale qui n’a remporté qu’un seul tournoi avec Neymar, le seul auquel il a participé avant d’aller en Europe, cette fameuse Coupe des confédérations (en 2013). Il y a eu la Copa América que le Brésil a remportée en 2019, mais devinez qui n’y était pas ? Parce que la chose la plus évidente de ces 15 dernières années, c’est que les équipes de Neymar sont en difficulté parce qu’elles doivent graviter autour de Neymar. Lorsqu’il n’est pas là, une équipe plus authentique se forme.

Aucun joueur de l’équipe nationale ne dira publiquement ce que j’ai entendu de la part de certains lors de conversations informelles. Le fait est que le groupe a peur de dire du mal de Neymar. » Si certains pleurent le crépuscule de la carrière de Neymar, d’autres se montrent visiblement moins tendres à son égard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page