A LA UNEACTUALITÉS

Aliou Mamadou Dia, un acteur du développement dans la course au Palais

APS) – Candidat à l’élection présidentielle du 24 mars sous la bannière du Parti de l’unité de rassemblement (PUR), Aliou Mamadou Dia, peu connu du grand public, est un fonctionnaire international qui compte mettre son expérience d’un homme du développement au service du Sénégal.

Alors que tous les esprits étaient tournés vers Cheikh Tidiane Youm, Secrétaire général national du PUR, le patron de la formation vert-blanc Serigne Moustapha Sy a porté son choix sur Aliou Mamadou Dia, très peu connu du grand public.

 ‘’J’ai toujours été un militant du PUR depuis 2018, mais mes fonctions internationales ne me permettaient pas de m’afficher’’, fait-il savoir en précisant que même dans l’ombre, il donnait des conseils.

Le natif de Keur Oumar dans la commune de Djilor (Foundiougne, région de Fatick), a fait ses humanités à Thiadiaye, dans le département de Mbour, où s’étaient installés ses parents.

Après le BFEM, il est orienté au Lycée Demba Diop de Mbour, le baccalauréat en poche, il rejoint l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) au département de géographie. En DEA, il bénéficie d’une bourse d’excellence de la Francophonie qui l’a conduit en France.

Aliou Mamadou Dia a eu plusieurs contrats avec le système des Nations unies, ce qui lui a permis de travailler dans une trentaine de pays africains. M. Dia a débuté sa vie professionnelle à la direction des travaux géographique et cartographique entre 1997-1998 à Dakar, notamment sur la partie géomatique.

Sa trajectoire internationale a débuté au Bureau des affaires humanitaires du système onusien à Dakar. De fil en aiguille, il réussit à tisser sa toile, bénéficiant d’une expérience d’une vingtaine d’années dans le système des Nations unies.

Le candidat du PUR semble avoir des atouts à faire valoir à une élection présidentielle en raison de son parcours, qui l’a conduit à des rôles de premier plan dans la résolution et la prévention des crises en Afrique centrale et dans le Sahel.

Le quinquagénaire a servi plusieurs agences spécialisées de l’ONU, dont le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), dans ces deux régions du continent. Il est le représentant du PNUD au Cameroun depuis avril 2023.

Auparavant, le fonctionnaire international a occupé des postes à responsabilités, celui de coordonnateur des agences des Nations unies au Togo, par exemple, pendant plusieurs années.

Depuis une vingtaine d’années, M. Dia est au service des Nations unies. De nombreux Sénégalais se sont demandés qui était celui-là lorsque le PUR a déclaré l’avoir désigné candidat à l’élection présidentielle de 2024.

La gouvernance démocratique, la décentralisation, la réforme du secteur public, l’accès à la justice, la promotion de l’État de droit et l’emploi font partie des secteurs dans lesquels il a travaillé. L’entrepreneuriat, le leadership féminin, la cohésion sociale, la consolidation de la paix et la sécurité font également partie de ses compétences.

Aliou Mamadou Dia est titulaire d’un doctorat de géographie de l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar. Il a enseigné à l’Institut des sciences de la terre de la même université et au laboratoire de géosciences de l’université de Marne-la-Vallée, en France. Il parle couramment plusieurs langues notamment le wolof, le puular, l’anglais, le français etc.

Celui qui se qualifie comme ‘’un homme de développement’’ veut mettre son expérience et son expertise au service de ces concitoyens. ‘’Je ne viens pas pour tenter, je ne viens pas pour essayer, je viens pour faire. J’ai les mains propres. Le Sénégal a besoin d’un nouveau leadership, une nouvelle équipe, une nouvelle personne (…) avec toute la probité qui a vraiment, qui vient avec l’humilité. Je viens pour servir’’, fait-il valoir.

Selon lui, les chantiers qui attendent le prochain président de la République sont nombreux mais l’augmentation du pouvoir d’achat des sénégalais est une priorité. Son ambition de bâtir un Sénégal nouveau et prospère grâce à son programme ‘’Nité akk Naataangué‘’ (humanisme et prospérité) articulé autour de 4 Piliers, 4 Leviers et 4 Réformes.

Le porte-étendard de cette formation arrivée quatrième à la présidentielle en 2019 dit avoir démissionné des Nations unies ‘’pour se consacrer exclusivement au Sénégal’’. ‘’Quand il s’agit de travailler pour le Sénégal, on n’hésite pas’’, a avancé le candidat à la présidentielle.

Depuis son investiture, Aliou Mamadou Dia multiplie les tournées dans plusieurs localités du pays pour échanger sur son projet de société. Une fois élu, Aliou Mamadou Dia, compte se focaliser sur les intérêts du Sénégal qui selon lui est ‘’essentiel’’.

Le PUR, créé en 1998, est l’un des partis politiques les plus actifs de la vie politique sénégalaise des six dernières années. Seul, il a fait élire des députés en 2017. En 2022, allié au Pastef-Les patriotes d’Ousmane Sonko et à d’autres partis, le PUR a obtenu plusieurs sièges à l’Assemblée nationale. En 2019, son candidat, El Hadji Issa Sall, était l’un des rares – cinq au total – à avoir franchi l’étape des parrainages et à briguer le mandat présidentiel.

Sur le plan scientifique, le fonctionnaire international dit aimer Cheikh Anta Diop mais que Serigne Moustapha Sy reste son modèle.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page