A LA UNEACTUALITÉS

Apaisement de l’espace scolaire : les nouveaux engagements de Cheikh Oumar Anne

Dans le cadre du renforcement du dialogue pour la stabilité du système éducatif, le ministre de l’Education nationale, Cheikh Oumar Anne a reçu les secrétaires généraux du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (SAEMSS) et du Cadre unitaire des enseignants du moyen (CUSEMS) le 20 novembre dernier. Selon le communiqué qui nous est parvenu, différents points ont été au menu de la rencontre et les deux parties ont réaffirmé « leur engagement au dialogue et à la concertation pour un espace scolaire apaisé et une école performante ».

Parmi les points abordés, il y a la non tenue du séminaire de rentrée et leur absence au conseil interministériel. « En ce qui concerne le conseil interministériel, le Ministre a regretté cette situation due à un dysfonctionnement dans les invitations, des mesures seront prises pour améliorer la situation. Pour le séminaire de rentrée, le Ministre a l’intention d’échanger le format pour le rendre plus efficient et inclusif avec des rencontres séquentielles avec les différentes familles d’acteurs. Pour cette année, un séminaire bilan de la rentrée et perspectives de l’année scolaire sera tenu en lieu et place dans la première quinzaine du mois de décembre 2023. Les rencontres mensuelles seront désormais organisées régulièrement », rapporte le communiqué.

Autre sujet abordé : la question des enseignants décisionnaires. « Pour le Ministre, le principal problème est la pension de retraite. Le gouvernement réfléchit sur une caisse de retraite harmonisée pour tous les agents de l’Etat. En attendant, le Ministre propose la mise en place d’un comité avec les ministères concernés, l’IPRES, el FNR et les syndicats représentatifs pour étudier les modalités de revaloriser les pensions de retraite en rapport avec les compagnies d’assurance d’ici janvier 2023. Il prend l’engagement de prendre en charge la contribution dans son budget », lit-on dans le document. Sur ce point, la source précise que « les syndicats proposent que el Ministère de la Fonction publique et de  la Transformation du Secteur public réfléchisse sur une disposition transitoire, dans le cadre de révision du décret 74-347, pour régler la situation des enseignants devenus décisionnaires à cause des lenteurs administratives ».

Sur le retour de stage, « les enseignants sortants issus des passerelles et les normaliens instituteurs ne sont pas considérés par le Ministère comme des retours de stage devant bénéficier d’une mutation dans leur académie d’origine car ce sont des agents qui ont changé de corps à l’issu d’un concours comme c’est le cas pour les instituteurs et les PES qui ont réussi aux concours de recrutements d’inspecteurs. Ils sont mutés selon les besoins du moment ». Toutefois, « le Ministre prend l’engagement d’étudier avec beaucoup d’indulgence leur situation au cas par cas après leur prise de service et sur leur demande », renseigne le communiqué.

En effet, la libération des enseignants et élèves détenus fait partie des revendications des syndicats d’enseignants depuis quelques mois. Sur ce point, « le Ministre a réaffirmé son engagement à assister tous les enseignants et élèves qui seraient arbitrairement détenus ». Aussi, a-t-il réitéré « son engagement à assurer le portage des points qui relèvent des autres ministères ». A cet effet, « il va œuvrer à la convocation diligente du comité de suivi en impliquant le Premier Ministre pour la présence effective des ministres concernés. .

 Mariame DJIGO

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page