A LA UNEACTUALITÉS

Après les heurts au Stade de France, l’UEFA lance un audit conjoint avec la police – Sud Quotidien

Le chaos à la place de la fête, des contrôles de sécurité qui traînent en longueur, des supporters qui se massent, la frustration, la peur de rater le match de leur équipe, tout cela a retardé le coup d’envoi du match de plus de trente minutes et provoqué des tensions à l’extérieur. Certains supporters ont même essayé d’escalader les grilles du Stade de France. La réponse policière est alors musclée et elle est diffusée en direct sur les réseaux sociaux.

La France se retrouve pointée du doigt, son organisation considérée comme pas à la hauteur d’un tel événement. Les autorités dénoncent, elles, les milliers de supporters de Liverpool venus avec de faux billets. Cela a bloqué les portiques de sécurité, provoquant un attroupement massif. « Les tentatives d’intrusion et de fraude de milliers de supporters anglais ont compliqué le travail des stadiers », a ainsi lancé la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra.

Pourtant, d’après de premiers témoignages, le dispositif policier est également mis en cause et notamment l’aiguillage des supporters anglais à leur sortie du RER pour gagner le stade. C’est là qu’un premier goulot d’étranglement s’est formé.

Les supporters noyés dans les gaz lacrymogènes

L’autre interrogation concerne les gaz lacrymogènes, était-il nécessaire de les utiliser alors que de nombreuses familles, parfois avec enfants, se sont retrouvées coincées dans le mouvement de foule ?

L’UEFA va lancer un audit en lien avec la police pour tirer les choses au clair. De toute évidence, quelque chose n’a pas fonctionné, à l’image de la saison de Ligue 1 où les incidents ont été nombreux aux abords des stades. Et cela interroge alors que le pays organise la Coupe du monde de rugby l’an prochain et les Jeux olympiques dans deux ans.

RFI.FR

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page