SOCIETE / FAITS DIVERS

Arnaque De TESCO BOUTIQUE: Des Sénégalais Roulés Dans La Farine

Après QNet, PetroPay, des Sénégalais ont été encore roulés dans la farine par Tesco Boutique. CEFLE structure proposait aux adhérents une augmentation de gain avec des pourcentages. L’adhésion était fixée à 1000 F CFA pour le début et plus que tu t’y investis, tu gagnes plus. A leur
grande surprise, Tesco Boutique a fermé boutique emportant l’argent des adhérents qui ne savent où aller pour se plaindre.

L’affaire défraie la chronique. Tesco Boutique est une plateforme d’emploi à temps partiel en ligne. Chaque travailleur qui rejoint la plateforme reçoit une commission pour travailler sur la plateforme. Les travailleurs passent 5 à 10 minutes par jour pour effectuer les tâches de commande de la plateforme afin d’obtenir des commissions. Il faut d’abord s’inscrire sur la plateforme, ensuite passer 5 à 10 minutes sur leur plateforme pour terminer des tâches de commande afin de gagner des revenus entre 30 mille à 140 000F Cfa par jour. L’adhérent, pour gagner plus d’argent, devait juste faire adhérer 20 personnes pour être payé plus via les transferts d’argent comme Wave et Orange money. Mais cette plateforme, après quelques
mois, a disparu dans la nature emportant beaucoup d’argent d’adhérents. Les adhérents n’ont maintenant que leurs yeux pour pleurer. C’est le cas de Ndiogou Diouf, ce jeune qui y a investi 20 000 F Cfa attendant un paiement beaucoup plus intéressant malheureusement, Tesco Boutique a emporté son argent. «Je l’ai connu par l’intermédiaire d’un ami qui me suppliait d’adhérer malheureusement pour moi, j’ai perdu cet argent car cette structure a fermé boutique emportant le peu que j’avais », regrette-t-il.

C’est le même cas pour le jeune étudiant à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Mamadou Diop a eu la surprise de sa vie en apprenant que Tesco Boutique a fermé son compte au Sénégal. « J’avais investi de l’argent que j’avais de ma bourse, mais aujourd’hui je regrette beaucoup », se désole-t-il. Certains citoyens sont d’avis que les perdants dans ce jeu restent les promoteurs de la facilité. « Comment est-ce qu’on peut être convaincu de gagner de l’argent sans travailler, moi je condamne les adhérents. Au lieu de travailler, ils ont pensé qu’avoir un téléphone et de l’internet suffisent pour gagner de l’argent », martèle Ousmane Ly, un jeune qui avait re- fusé dès le début d’adhérer.

Même sentiment pour Khadija Sarr, cette jeune étudiante à la recherche de travail a croisé le chemin de Tesco Boutique. « Ils m’ont appelé pour un entretien et une fois sur place, ils m’ont dit que je dois déposer de l’argent pour gagner plus. Ce que j’ai catégoriquement refusé, car je n’ai rien pour investir sur des projets que je ne maîtrise pas », raconte t-elle. Lamine Badiane, lui, a été chanceux. Ce jeune a investi 30 mille FCfa et a récupéré 35 600 au bout de 10 jours. « Ils ne me doivent que 3 mille F Cfa mais j’ai récupéré mon investissement », se réjouit-il.

NGOYA NDIAYE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page