SOCIETE / FAITS DIVERS

« Balquis Holding », révélation sur la Pyramide de Ponzi de Marie Lô – Rewmi.com

Propriétaire de la société « Balquis Holding », Marie Lô est accusé d’avoir usé de manœuvres frauduleuses pour soutirer 533,500 millions de Fcfa à neuf victimes présumées. Le journal Libération est revenu ce mercredi sur cette escroquerie pyramide présumée qui a motivé l’ouverture d’une information judiciaire confiée au juge du deuxième cabinet.

Selon les informations du journal, le parquet a demandé au juge du Deuxième cabinet l’ouverture d’une information judiciaire contre la femme d’affaires Marie Lô pour escroquerie.
Compte tenu de la gravité des faits, le Ministère public a requis le mandat de dépôt contre la propriétaire de « Balquis Holding » qui aurait pompé à ce stade, la somme exacte de 533.500.000 Fcfa à ses victimes qui sont au nombre de 9. 

Après un retour de parquet, c’est ce mercredi que Marie Lô sera édifié sur son sort.

Aminata Amar, elle-même victime tout comme son époux. Lors de son audition à la Section de recherches (Sr), elle a confié « avoir fait connaissance avec Marie Lô dans sa boutique sise à Liberté 6 ».
D’après elle, Marie Lô lui avait fait croire qu’elle travaillait avec l’Etat. De ce fait, Marie Lô l’avait convaincu d’être son partenaire en affaires contre remboursement et paiement de bénéfices(…)

 Entendue, Marie Lô a reconnu « avoir fait croire aux victimes qu’elle avait des projets que lui avait confiés l’Etat ». Cependant, elle a nié leur avoir cité des noms. Invitée par les gendarmes à détailler son «projet », Marie Lô a admis qu’il « n’existait ni projet ni marché. Elle a reconnu que tout était sorti de son imagination », explique nos confrères.

D’après ses dires, elle faisait «tourner » l’argent entre ses victimes selon le schéma de Ponzi. D’ailleurs l’argent encaissé des plaignants a été, d’après elle, payé à d’autres victimes pour éviter qu’elles ne portent plainte. Tout au plus, elle a souhaité un délai pour rembourser les sommes escroquées.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page