A LA UNEACTUALITÉS

Bambey – atelier de renforcement des capacités sur le secteur minier : le Forum civil encourage l’intercommunalité

Un  atelier de renforcement des capacités des élus territoriaux sur le secteur minier a réuni, hier mercredi, les élus des communes de Gawane, Baba Garage et Lambaye. Il s’agit là d’outiller les élus locaux à mieux connaître le secteur minier pour pouvoir défendre leurs intérêts.

Les élus locaux des communes de Gawane, Baba Garage et Lambaye ont subi une session de renforcement des capacités sur le secteur minier. Mame Latyr Fall, membre du bureau exécutif du Forum civil charge des structures, explique en détail l’objectif de cette formation. «Le Forum civil est une structure qui s’active dans la transparence, la bonne gouvernance la redevabilité. Nous sommes disponibles pour accompagner toutes les communes du Sénégal à maîtriser tous les sujets qui impactent leur développement communal».

Et de rappeler : «il y a une mine qui été ouverte depuis 2017, ici, à Bambey, et qui tend à se développer. Il est tout à fait normal, si nous organisons un atelier de renforcement, que les maires et ces élus puissent être à même niveau, pour discuter avec les tenants de la mine». Le chargé des structures au niveau du Forum civil a salué par la même occasion la matérialisation de l’intercommunalité. «Les communes traduisent dans les actes l’intercommunalité. Plus les communes se regroupent, plus elles sont fortes pour défendre leurs intérêts. Nous encourageons ces communes à continuer cette collaboration», a-t-il conclu.

Le maire de la commune de Gawane, Ndongo Faye déclare : «la mine est une nouveauté pour nous. Si le Forum civil prend l’initiative pour former les conseillers municipaux, nous ne faisons que saluer cette démarche. Nous pensons qu’à la fin de cette formation, chacune des parties (les responsables de la mine, les maires et les populations) saura à quoi s’en tenir. C’est  une formation très importante qui vient à son heure».

Le maire de la commune de Baba Garage, Modou Sarr Ndiaye, embouche  la même trompette. «C’est une zone nouvellement  minière où les populations ont intérêt à savoir comment fonctionne la mine, à connaitre leurs droits et à connaître leurs devoirs, afin de mieux gérer les relations avec les responsables de la mine. Nous n’avons pas  des connaissances approfondies dans ce domaine. Si on nous offre une formation dans ce sens, on s’en félicite».

Pour Massaer Ndiaye, un  impacté de la mine de Garde Bissik, cette formation leur a permis d’édifié et de comprendre beaucoup de choses, en terme de ressources minières et de transparence dans la gestion de ces ressources. «Nous félicitations le Forum civil, à travers Babacar Diouf,  son coordonnateur départemental», a-t-il martelé.

Adama NDIAYE 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page