slot gacor
SOCIETE / FAITS DIVERS

Bar discothèque à Nguekhokh : Un repaire de prostitution démantelé

Chez Iba » est un bar discothèque bien connu et prisé à Nguekhokh. Mais il commence a marquer les esprits par des choses qui s’y passent. Au mois d’avril dernier, un jeune homme de 32 ans, du nom de Abdoulaye Massaly, y avait reçu un coup de couteau qui lui a ôté la vie.
 
Une descente inopinée de la gendarmerie sur les lieux a permis de découvrir que « Chez Iba » c’est aussi un repaire pour les prostituées.
 
Pour obtenir une chambre dans ce lieu de dépravation, les prostituées déboursent 30.000 Fr pour la nuitée. 
 
Le propriétaire du bar discothèque qui faisait face au juge du tribunal des flagrants délits de Mbour dit ne pas être au courant de la fréquentation de prostituées dans sa propriété.

En effet, le bar discothèque est géré par Nazer Niouki, qui avait soutenu à l’enquête : « je ne suis qu’un employé. Je loue des chambres à des prostituées à 30 000 FCfa la nuit, à partir de 19 heures. Parfois, elles se cotisent à deux pour une chambre ».

Mais ce qui a intrigué la présidente de siège était : « Comment deux prostituées pouvaient-elles partager une chambre ?  Prennent-elles la chambre à tour de rôle? ».

L’avocat de la défense soutient que la prostitution était permise dans ce pays.

« Elle est légale, permise et encadrée. On ne saurait accuser mon client de tolérance à la prostitution. Et puis il ne savait même pas qu’il y avait des prostituées. C’est un opérateur économique utile à son pays à qui on doit demander d’avoir plus de rigueur dans la gestion de son bar », a défendu l’avocat.

Le prévenu a été condamné à trois mois de prison assortis du sursis.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Copyright Themes © 2022

https://comihl.upnm.edu.my/wp-content/css/panen77/