A LA UNEACTUALITÉS

Bassirou Diomaye Faye, président de la république : «Les Sénégalais sont braves mais ils sont fatigués et attendent de nous des solutions contre la vie chère»

L’Etat prendra des mesures pour soulager les Sénégalais tenaillés par la cherté de la vie. C’est un des engagements du nouveau régime réaffirmé par le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, dans son discours du 3 avril 2024. Il a aussi promis la tenue prochaine d’assises pour discuter des problèmes qui assaillent la justice sénégalaise.

Parlant du coût de la vie, lors de son discours du 3 avril, le président de la République Bassirou Diomaye Faye, déclare, «les Sénégalais sont braves mais ils sont fatigués et attendent de nous des solutions contre la vie chère. La question du coût de la vie me préoccupe particulièrement et retient toute mon attention. Dans les jours à venir, des mesures fortes seront prises dans ce sens, après les concertations que j’entreprendrai avec les acteurs concernés».

«Pour redorer le blason de la justice, lui redonner le prix qu’elle mérite et la réconcilier avec le peuple au nom duquel elle est rendue, j’entends organiser des assises regroupant les professions du métier (magistrats, avocats, huissiers, greffiers et autres auxiliaires de justice), les professeurs d’université et les citoyens pour identifier des pistes de solution aux problèmes de la justice», s’engage Bassirou Diomaye Faye.  Dans la quête d’un Sénégal meilleur au bénéfice de tous,  il entend,  «instaurer une gouvernance vertueuse, fondée sur l’éthique de responsabilité́ et l’obligation de rendre compte». Parlant de l’emploi des jeunes, il annonce que, «l’éducation, la formation aux métiers, l’emploi, l’entreprenariat des jeunes et des femmes restent des défis majeurs à relever». Et, « il fera une priorité́ élevée des politiques publiques, en concertation avec le secteur privé». Pour ce faire estime-t-il, il faut « revisiter les mécanismes existants, les améliorer et les rationaliser afin qu’ils répondent mieux aux besoins d’emploi et autres activités génératrices de revenus pour les jeunes». Pour encourager la création d’emplois toujours, le président de la République compte, «s’appuyer sur un secteur privé fort parce que soutenu par l’État».

 

Le chef de l’État s’engage aussi à, «veiller sans cesse, à maintenir et raffermir les relations de bon voisinage et de solidarité́ agissante au sein de nos organisations communautaires, notamment la CEDEAO et l’UEMOA ».  Il a fait montre aussi de son ferme engagement dans la construction de l’intégration africaine et la réalisation des objectifs de la Zone de libre-échange continentale africaine.  Dans son allocution, Bassirou Diomaye Faye a jugé que,  «les partenaires étrangers de tous horizons du Sénégal sont d’égale dignité́».  A tous, rappelle-t-il, «nous devons respect et considération. Et de tous nous demandons respect et considération».  Enfin, il a dit être engagé, «pour une gouvernance mondiale plus juste et plus inclusive, dans le respect de l’égale dignité́ des valeurs de cultures et de civilisations».

FATOU NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page