A LA UNEACTUALITÉS

CAN 2023 : Hervé Renard raconte les dessous de l’incroyable approche de la Côte d’Ivoire

(Source: footmercato)- Après être brièvement sorti du silence hier soir, le sélectionneur des Bleues s’est confié plus longuement sur l’approche de la Côte d’Ivoire. Extraits.

Sollicité par la Côte d’Ivoire pour venir en aide à des Eléphants qualifiés de justesse pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2023, Hervé Renard ne sera finalement pas « prêté » par la FFF, l’instance dirigeante tricolore ayant refusé de rendre service à son homologue ivoirienne. Face à cette décision, l’actuel sélectionneur des Bleues est brièvement sorti du silence hier soir.

« Les négociations n’ont pas abouti favorablement, c’est que cela ne devait pas se réaliser. J’aurais adoré, mais le destin en a choisi autrement », a-t-il déclaré à Canal +. Ce vendredi après-midi, il s’est confié plus longuement dans les colonnes de L’Équipe sur les dessous de l’approche ivoirienne. Une invitation à laquelle Renard n’a pas pu rester sourd. « Quand vous avez le président de la Fédération, le Premier ministre du pays qui vous le demandent, je n’avais pas le droit de dire non. Impossible. »

Renard assure qu’il pouvait faire les deux

Face à ce cas particulier et à ses détracteurs qui l’ont accusé de délaisser les Bleues, le coach de l’équipe de France féminine a immédiatement précisé qu’il avait posé ses conditions et qu’il était pour lui hors de question de mettre la bande d’Eugénie Le Sommer de côté. « Dès le départ, j’ai dit au président de la Fédération :  »Je veux bien mais il n’est pas question que je quitte les Bleues donc vous demandez à mes dirigeants s’ils acceptent que je puisse faire les deux », a-t-il déclaré, avant de rappeler qu’il s’est assis sur des millions d’euros au moment de quitter son poste de sélectionneur de l’Arabie saoudite pour rejoindre les Tricolores et qu’il ne l’avait donc pas fait pour rien.

Retenu par la FFF, Renard a ensuite confié que son employeur ne lui avait pas donné les raisons de son refus et que, de toute façon, il ne comptait pas les demander. Attaché à son discours de respect envers les Bleues et l’objectif Jeux Olympiques 2024 de Paris, Renard a quand même tenu à faire passer un message d’ouverture. « Ce n’est pas facile à comprendre, peut-être, vu de France, mais d’avoir beaucoup voyagé m’a fait voir les choses différemment, m’a ouvert l’esprit. (…) En fait, si tu as les tenants et les aboutissants, tu peux comprendre vraiment les choses. Et je ne vois pas en quoi ça aurait été incompatible de faire les deux. » Le message est passé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page