A LA UNEACTUALITÉS

Casamance : des frais de bornage quasi-gratuits pour 27 communes

(APS) – L’application du principe de la quasi-gratuité des frais de bornage, une initiative du projet cadastre et sécurisation foncière (PROCASEF), va concerner vingt-sept communes de la Casamance (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, sud) , a annoncé, vendredi, le chef de l’unité régional de mise en œuvre dudit projet, Mamadou Keita.

« Le projet PROCASEF a noué des conventions de partenariat avec 27 communes de la Casamance. Et, dans ces conventions chaque commune s’est engagée à appliquer le principe de la quasi-gratuité des frais de bornage », a-t-il déclaré.

Mamadou Keita s’exprimait au terme d’un atelier de partage et d’information sur les modalités d’application du principe de quasi- gratuité des frais de bornage, en présence des maires.

Cette rencontre a été organisée par le projet cadastre et sécurisation foncière (PROCASEF), en partenariat avec l’association des maires du Sénégal (AMS).

« Le principe de la quasi-gratuité des frais de bornage, permet de faciliter l’accès à la population aux droits fonciers », a expliqué le chef de l’unité régionale de mise en œuvre du projet PROCASEF à Ziguinchor.

« Le PROCASEF a pour objectif de renforcer les capacités de l’État du Sénégal à la mise en œuvre d’un cadastre à l’échelle nationale. Il a pour mission d’assurer la sécurisation foncière dans les territoires communaux ciblés », a t-il souligné.

Il a rappelé que le projet cadastre et sécurisation foncière (PROCASEF) intervient dans 138 communes du pays.

« Au niveau de la Casamance nous disposons de 27 communes réparties à Ziguinchor (huit), Sédhiou (Sept ) et Kolda (douze) », a relevé M. Keita, rappelant que PROCASEF a été financé par la banque mondiale à hauteur de 80 millions de dollars et est mis en œuvre par l’État du Sénégal.

Selon lui, pendant la période de mise en œuvre du projet chaque commune va bénéficier de plus d’un milliard de francs CFA.

« Cette manne financière sera utilisée pour la formation des agents fonciers, la construction de bureaux et le renforcement de capacité de la commission domaniale, entre autres activités », a précisé M. Keita.

Il a expliqué que l’objectif de cet atelier était de présenter aux maires des communes partenaires du projet les résultats de l’état de faisabilité de l’application du principe de la quasi-gratuité des frais de bornage dans la mise en œuvre du PROCASEF.

Il s’agissait également d’appuyer les maires à comprendre l’argumentaire qui fonde ce principe de quasi-gratuité des frais de bornage à travers des exemples précis, selon Mamadou Keita.

« Le PROCASEF est venu pour aider les communes à mieux maîtriser et à gérer leur assiette foncière. Les frais de bornage que les communes appliquaient avant c’était fait de façon inéquitable. Et si le PROCASEF est venu pour nous aider et nous appuyer dans cette sécurisation, nous sommes prêts à y adhérer », a salué le représentant de l’association des maires du Sénégal, Doura Cissé, par ailleurs maire de la commune de Diendé (Sédhiou).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page