A LA UNEACTUALITÉS

Cheikh Tidiane Dieye, ministre de l’hydraulique et de l’assainissement : «L’accès à l’eau ne doit être un luxe au Sénégal»

La cérémonie de passation de services entre le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam et son successeur Cheikh Tidiane Dièye, a eu lieu à la sphère ministérielle de Diamniadio. Le nouveau ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement promet de travailler d’arrache-pied pour que l’accès à l’eau ne soit plus un luxe au Sénégal, mais également de maintenir les avancées du Sénégal en matière d’accès à l’eau au niveau africain.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Cheikh Tidiane Dièye, qui se dit peiné de voir des charrettes avec des bidons remplis d’eau, faisant des km pour s’approvisionner en  zone rurale, a pris la ferme décision de faire de l’eau une denrée accessible à tous. «Je suivrai en cela la vision et les orientations de Monsieur le Président de la République, pour faire en sorte que l’accès à l’eau, qui est un besoin humain fondamental, ne soit plus un luxe pour le Sénégal et pour les Sénégalais. Le spectacle déchirant des charrettes remplies de bidons à la recherche d’eau dans les zones rurales qui, quelques fois, parcourent des kilomètres. Quelques fois, on voit des femmes et des enfants, des seaux d’eau sur la tête, lorsqu’ils arrivent à en trouver. Tout cela doit être un mauvais souvenir dans notre pays. Et je suis sûr qu’avec l’engagement du gouvernement, avec la détermination du personnel de ces ministères et avec l’appui de nos partenaires au développement, cela sera bientôt un mauvais souvenir», a laissé entendre le successeur de Serigne Mbaye Thiam.

Dans la foulée, M. Dièye invite les populations dans la gestion inclusive du secteur car la réussir n’est point une mince affaire. «Je recevrai donc dans ce sens tous les acteurs impliqués dans la gestion de l’eau et de l’assainissement, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé, la société civile. Bien entendu, la société civile étant l’une de mes familles d’appartenance, qui a contribué à me formater et à me former. Et ce sont aussi des instruments d’écoute, de responsabilité, d’inclusion et de participation qui seront miens et que je pourrai utiliser dans l’exercice ou dans la gestion de ce ministère. Je prends ici l’engagement de placer ce ministère, avec votre collaboration, Mesdames et Messieurs les personnels du ministère, sous le sceau de l’écoute, de la convivialité, de la responsabilité, de l’inclusion et de la participation de toutes les idées qui seront bienvenues», a soutenu le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

Tout en se réjouissant du travail titanesque de son prédécesseur dans le secteur, le nouveau ministre a mentionné la contribution du Sénégal dans l’Agenda international sur l’Eau comme vecteur de Paix durable. Cheikh Tidiane Dièye s’engage à consolider les acquis. «Le Sénégal a été reconnu comme un pays champion dans le domaine de l’eau, grâce à une implication forte dans la gestion des eaux partagées dans le cadre des institutions dont je viens de parler, l’OMVS et l’OMVG, mais également dans le cadre des Nations Unies avec ce concept Eau, Paix et Sécurité. Et tout cela s’étant exprimé ou traduit par l’organisation du neuvième Forum de l’Eau, un Forum mondial de l’Eau, avec l’adoption, vous l’avez dit tout à l’heure, de cette initiative mondiale importante du ‘’Blue Deal’’ pour la sécurité de l’eau et de l’assainissement, pour la paix et le développement, ainsi bien entendu, que de nombreuses autres initiatives déjà réalisées ou en cours et dans lesquelles notre pays a joué un rôle pionnier et un rôle de champion. Je voudrais vous rassurer que je poursuivrai inlassablement ces efforts afin de consolider les avancées que vous avez déjà réalisées et pour les consolider aussi bien au plan technique que dans le cadre de la coopération avec nos partenaires au développement».

SERIGNE MBAYE THIAM DRESSE LE BILAN DES RÉALISATIONS DU RÉGIME DE MACKY

Pour sa part le ministre sortant, Serigne Mbaye Thiam, après avoir fait un bilan exhaustif sur les réalisations dans le secteur, annonce 41  projets structurants en cours de réalisation. «C’est pourquoi, au moment de vous passer le témoin, je voudrais indiquer que je laisse entre vos mains un portefeuille de 41 projets structurants déjà identifiés dont le coût total est évalué à 3.505 milliards FCFA. Je précise que pour certains de ces projets, le financement est déjà acquis et sécurisé pour un cumul de 1.652 milliards FCFA», rassure le ministre sortant.

Pour le sous-secteur de l’hydraulique, il liste le Projet de dessalement d’eau de mer de la Grande Côte estimé à 459 milliards FCFA, sans laquelle des problèmes d’approvisionnement en eau potable surviendraient à nouveau dans le triangle Dakar-Thiès-Petite Côte dans les trois prochaines années ; le Projet d’alimentation en eau potable des villes de Richard-Toll, Dagana, Podor et Matam, pour 25 milliards FCFA ; la phase 2 du Projet d’approvisionnement en eau en milieu rural au Sénégal, chiffré à 60,35 milliards FCFA ; des conventions de financement pour la réalisation des travaux de réparation d’urgence et de renouvellement d’ouvrages confiés à certains fermiers de l’hydraulique rurale (SOGES, AQUATECH Sénégal et FlexEAU), pour un montant global de 87,5 milliards FCFA.

Concernant le sous-secteur de l’assainissement, il énumère le Projet d’assainissement de la Corniche Ouest de Dakar, pour un montant de 150 milliards FCFA ; des travaux d’assainissement des eaux usées des communes de Richard Toll, Dagana et Podor, pour un montant de 15,15 milliards FCFA, le financement additionnel de la deuxième phase du Projet de Gestion des Eaux pluviales et d’Adaptation au Changement climatique (PROGEP II), exécuté par l’Agence de Développement municipal (ADM) pour le compte du ministère, pour un montant de 82,4 milliards FCFA.

Moussa THIAM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page