ACTUALITÉS

Cheikh Yerim Seck donne la « vraie raison » du retour du poste de PM

Après avoir supprimé le poste de Premier ministre au lendemain de sa réélection en 2019, le président sénégalais Macky Sall a décidé de le restaurer. Il a évoqué, entre autres raisons, son agenda chargé avec la présidence de l’Union africaine qu’il a héritée pour une durée de 1 an. Mais, pour le journaliste et analyse politique Cheikh Yerim Seck, la raison est toute autre.

Ce n’est pas celà la vraie raison. La vraie raison c’est que le départ (pour des raisons de santé) de Mohammed Boun Abdallah Dione (ancien Premier ministre et ancien secrétaire général du gouvernement) a créé un vrai vide institutionnel pour l’État. Beaucoup de parties prenantes de la vie nationale comme les syndicats, les étudiants, les médias, ou les autorités religieuses n’avaient plus d’interlocuteur. Macky Sall était en front office, voilà pourquoi la contestation de mars a été fracassante à son égard, parce qu’il n’y avait plus de contre feu pour le régime», a dit M. Seck sur la RFM.

 Selon Yerim Seck, dès que Boun Abdallah Dione a disparu, tout s’est écroulé. « Il n’y avait même plus de coordination du travail gouvernemental. Tout allait dans tous les sens. Un chef d’État n’est pas fait pour faire de la petite épicerie. Aujourd’hui il y a un vrai besoin administratif d’un poste de Premier ministre pour le travail de coordination», a-t-il expliqué.

Pour le futur occupant du poste, le journaliste conseille au chef de l’État de nommer une «personnalité transversale», qui soit politique, car on va vers ses échéances très importantes (les législatives de juillet 2022), dans lesquelles se joue la survie politique du régime.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page