A LA UNEACTUALITÉS

Chikungunya : un site sentinelle mis en place à Ziguinchor

Un site sentinelle a été mis en place à Ziguinchor (sud) pour lutter contre la fièvre chikungunya récemment apparue à Kédougou, a annoncé, jeudi, le directeur régional de la santé de la région éponyme, Dr Youssouf Tine.

»Aujourd’hui, le Sénégal est à l’ère des maladies épidémiologiques comme le chikungunya. Mais, l’État du Sénégal, à travers le ministère de la Santé et de la Direction de la prévention, a mis en place un système de surveillance. À Ziguinchor, un site sentinelle est mis en place pour faire face à cette maladie récemment apparue à Kédougou », a rassuré le directeur régional de la santé de Ziguinchor.

Dr Youssouf Tine s’exprimait au terme d’une mission de la Banque mondiale à Ziguinchor pour évaluer les réalisations du projet  »Investir dans la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent (ISMEA) ».

Cette mission était dirigée par la chargée dudit projet à la Banque mondiale, Laurence Lannes, en compagnie du directeur de la santé de la mère et de l’enfant, Dr Amadou Doucouré.

À Ziguinchor,  »des équipes ont été formées pour pouvoir identifier et faire la notification de tout cas de chikungunya », a assuré Dr Tine.

»Nous faisons cette surveillance et Dieu merci jusqu’à aujourd’hui, au niveau de la région de Ziguinchor, nous n’avons pas encore de cas de chikungunya », s’est-il réjoui.  Il a signalé que le projet  »Investir dans la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent (ISMEA) » a fait d’importantes réalisations dans la région de Ziguinchor.

»Ce projet a contribué d’une manière considérable au renforcement du système de santé de Ziguinchor. Il a œuvré dans plusieurs axes pour le renforcement des ressources humaines », a salué Dr Tine.

Aussi, a-t-il fait observer, « près de 150 agents de santé ont été affectés dans la région grâce à ce projet », soulignant que la région a également reçu des équipements sanitaires, des groupes électrogènes.

»Le projet a contribué à l’électrification de cinq postes de santé au niveau des zones insulaires. Et, les blocs opératoires de Ziguinchor, Bignona et Thionk -Essyl ont été réhabilités », a ajouté Youssouf Tine.

»C’est un projet qui a pour objectif de renforcer les ressources humaines. À la Banque mondiale, nous sommes en train de réfléchir pour davantage renforcer le système sanitaire des zones d’intervention du projet », a réagi la chargée du projet ISMEA à la BM, Laurence Lannes.

D’une durée de cinq ans, le projet  »Investir dans la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent (ISMEA) » est financé par la Banque mondiale et mis en œuvre par le ministère de la Santé et de l’Action sociale. Il a été lancé en fin 2019.

Ses principales actions sont portées vers l’amélioration de la disponibilité de services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et de l’adolescent et une nutrition de qualité.

Il a aussi pour objectifs « la promotion de la santé et l’autonomisation des adolescentes et des femmes, le soutien aux réformes visant à renforcer la gouvernance, l’équité et la durabilité du financement dans le secteur de la santé ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page