INTERNATIONAL

CHINE – La marine chinoise en « visite amicale » au NigeriaCHINE –

Trois navires de la marine chinoise ont fait escale dimanche pour cinq jours dans les eaux de Lagos, capitale économique du Nigeria, lors d’une rare visite dans le golfe de Guinée, a-t-on appris lundi auprès des autorités nigérianes et chinoises.

« Il s’agit d’une visite amicale » visant à « améliorer la diplomatie » entre la Chine et le Nigeria, a déclaré lundi à l’AFP le porte-parole de la marine nigériane, le contre-amiral Ayo-Vaughan.

L’un des navires a accosté dimanche dans le port de Apapa de Lagos, où une cérémonie a été organisée. L’ambassadeur chinois au Nigeria, Cui Jianchun, y a affirmé que cette « visite était un évènement majeur ces dernières années ». Cet évènement « témoigne d’un haut niveau de confiance » entre les deux pays, qui « renforcera » les liens entre les deux marines, notamment en matière de « résolution conjointe des problèmes de sécurité régionale », a-t-il ajouté, cité dans un communiqué publié sur le site de l’ambassade.

Route maritime cruciale bordant des pays riches en hydrocarbures, le golfe de Guinée, qui s’étend sur 5.700 kilomètres entre le Sénégal et l’Angola, est depuis plusieurs années le nouveau point noir de la piraterie mondiale, même si les actes de pirateries ont marqué le pas récemment. La Chine entretient des liens économiques et financiers très étroits avec le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique. Elle y a notamment investi massivement dans les infrastructures, comme le nouveau port en eau profonde de Lekki, en périphérie de Lagos.

En matière de coopération sécuritaire, le Nigeria, en proie à une grave insécurité entre piraterie et conflit jihadiste dans le nord-est, est surtout tourné vers les Etats-Unis, l’un de ses principaux fournisseurs d’équipements militaires. L’année dernière, des responsables américains de la défense ont exprimé leur inquiétude quant aux projets chinois de base militaire sur la côte atlantique de l’Afrique de l’Ouest.

       

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page