https://myolyn.com/slot-bonus-new-member/

SANTE

Cinquante-deux milliards F CFA payés au titre des initiatives de gratuité en 5 ans

Le programme de couverture maladie universelle, lancé en septembre 2013 par l’État du Sénégal, comporte deux axes essentiels mis en œuvre par l’Agence nationale de la couverture maladie universelle (Anacmu) : un système de couverture du risque maladie à travers les mutuelles de santé destinées aux travailleurs du secteur informel et du monde rural, et une assistance médicale à travers des initiatives de gratuité (plan Sésame, gratuité de la césarienne, gratuité des soins des enfants de moins de 5 ans et dialyse) au profil des groupes vulnérables.

Il s’agit, selon une note remise à la presse lors d’un atelier à l’endroit de l’Association des journalistes correspondants en banlieue, d’un programme qui a bénéficié d’une forte volonté politique de la part de la plus haute autorité, à  travers beaucoup d’efforts réalisés en termes de mobilisation de ressources.

En effet, renseigne la même source, depuis le lancement du programme, un montant total de 52,920 milliards F CFA a été payé au titre des initiatives de gratuité pour la période 2015-2020. Il est reparti ainsi : 8,52 milliards F CFA pour la césarienne, 15,171 milliards F CFA pour la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans, 11,54 milliards F CFA pour le plan sésame et 17,637 milliards F CFA pour la dialyse.

« S’agissant des organisations mutualistes, un montant total de 9,136 milliards F CFA entre 2016 et 2019 a été payé au titre des subventions générales et des subventions ciblées. Il est à signaler que les paiements les plus importants ont été effectués en 2020. Cette situation s’explique par l’engagement de l’État du Sénégal à mobiliser des ressources, afin d’appuyer les structures de santé dans ces moments si critiques liés à une baisse de recettes, dans un contexte de propagation de la Covid-19. Dès le début de la pandémie, 3,721 milliards F CFA ont été payés aux structures de santé dont 380,154 millions pour les soins des enfants de moins de 5 ans, 828,142 millions pour la césarienne, 884,6 millions pour le plan Sésame et 1,628 milliards pour la dialyse. Au titre des subventions ciblées, c’est-à-dire destinées aux mutuelles de santé, pour la prise en charge des BSF, 776 millions ont été payés tandis que 299 millions ont été mobilisés en termes de subventions générales pour les mutuelles de santé, dans le cadre de la cotisation de 50 % des bénéficiaires », informe le document.

Au total, poursuit-on,  4,797 milliards F CFA ont été mobilisés par l’Anacmu, compte non tenu des 2,500 milliards payés à la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA) pour le compte de la dialyse en janvier 2020. Dans cette même dynamique d’appui aux structures de santé et avec la volonté de l’État d’apurer la dette de la CMU, le président de la République a donné instruction au ministre des Finances et du Budget d’octroyer à l’Anacmu les ressources nécessaires. Ainsi, un financement de 15 milliards de francs CFA a été attribué à l’Anacmu, dans ce cadre, pour le paiement de toutes les dettes échues au 31 décembre 2019

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :