A LA UNEACTUALITÉS

Collecte des parrainages à Matam : l’APR en ordre dispersé

Impossible unité de l’Alliance Pour la République dans la région de Matam, estampillée jusque-là bastion du président Macky Sall qui n’est pas candidat aux prochaines élections présidentielles de février 2024. Dans cette partie nord-est du pays, les responsables apéristes qui ambitionnent de plébisciter Amadou Ba, le candidat de BBY, battent campagne en rangs dispersés pour les parrainages.

En l’état, c’est encore une bataille de positionnement qui refait surface à mi-chemin du scrutin en vue.  La réunion qui a été convoquée dimanche 8 octobre à Matam par le ministre Mamadou Talla, délégué régional qui a été choisi pour les besoins du parrainage, peut se targuer d’avoir connu la présence de plusieurs sommités de l’APR, constituées de  cadres, de députés, de maires, de ministres et de hauts conseillers des collectivités, de Pca et de responsables d’associations, pour ne citer que celles-là. Pour autant, cette rencontre s’est fortement illustrée par l’absence aussi de hauts responsables de l’APR. C’est le cas des responsables de première heure comme Daouda Dia, frère du milliardaire Harouna Dia, de Me Malick Sall, ancien ministre de la Justice, Garde des sceaux, d’Abou Diallo Balel, d’Abou lô ambassadeur du Sénégal au Congo, d’Aliou Dembourou Sow et leurs partisans. Durant le lancement des opérations de parrainages, on constatera aussi l’absence du maire Mamadou Mory Diaw, président du Conseil de l’Ageroute qui s’est fait représenter contrairement aux autres responsables apéristes de la commune de Matam qui a accueilli la réunion de lancement. Il s’agit de Souleymane Barka Ba, Pca de l’Olac et de Dickel Nguébane…

Des responsables cristallisent le changement

Dans cet imbroglio où des responsables décrient un manque « de concertation préalable pour définir collectivement les modalités et choisir la date», dans la commune de Matam, c’est surtout une révolution qui prend pied. « Ce qu’il faut c’est un combat total, accompagné d’une féconde détermination pour un changement des mentalités », clame Souleymane Barka Ba, le Pca de l’Olac. De son avis, Il faut une reconfiguration de la situation politique au niveau du département de Matam. Et d’ajouter : « nous avons eu à placer des hommes qui ne se sont intéressés que par leur devenir. Les jeunes doivent aujourd’hui prendre leurs responsabilités pour mettre fin à toutes les dérives. Ils peuvent le faire en votant. Avec leurs cartes, ils peuvent imposer le changement en mettant des personnes qui lutteront pour leur mieux être », déclare-t-il. Le responsable politique qui fait part de sa frustration et dit avoir subi pendant 12 ans les affres de certains dinosaures politiques, ne cache pas néanmoins son ambition de batailler pour l’élection du candidat du BBY. « Les supputations vont bon train, je déclare à l’endroit de mes pourfendeurs que je ne suis dans aucun clan, ni le larbin de qui ce soit, nous avons choisi d’accompagner la volonté du Président mais aussi en construisant le changement », martèle-t-il.

Farba Ngom lance la collecte de parrainage dans l’arrondissement des Agnam

Après avoir annoncé sa décision d’accompagner et d’appuyer le choix de son mentor, le président Macky Sall qui a jeté son dévolu sur le Premier ministre Amadou Ba, Farba Ngom qui a sonné la mobilisation dans l’arrondissement des Agnam, s’est déjà engagé, dans une grande campagne de collecte de parrainages pour le candidat de BBY. Durant une assemblée générale dédiée à l’événement, le député-maire des Agnam, par ailleurs chargé de l’organisation et de la mobilisation au sein de l’Alliance pour la République a déjà fait connaître le numéro 117 correspondant à la fiche du candidat Amadou Bâ. Au dernier décompte, ce sont plus de 12 000 parrains qui ont déjà été collectés en moins de 48 heures dans l’arrondissement des Agnam.

PAPE MOCTAR NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page