INTERNATIONAL

Colombie: des milliers de migrants haïtiens et cubains bloqués dans la ville de Necoclí

C’est une crise humanitaire qui se joue actuellement à Necoclí, en Colombie. Environ 10 000 migrants principalement des Haïtiens et des Cubains, sont actuellement coincés, selon les autorités, dans cette petite ville du nord-ouest du pays. Leur objectif est d’atteindre les États-Unis via le Panama et l’Amérique centrale.


Necoclí n’est qu’une étape pour les migrants qui empruntent cette route migratoire bien connue. C’est dans cette petite-ville portuaire de Colombie qu’ils attendent de prendre un bateau pour traverser le golfe d’Uraba. Mais ces derniers jours, la compagnie maritime locale n’arrive plus à suivre. Les tickets se vendent au compte-gouttes, car la météo est mauvaise. Le résultat est un engorgement à Necoclí.

Selon la presse locale, plus de 10 000 personnes s’entassent sur les plages et dans les parcs dans un contexte de pandémie. Les services publics sont saturés. Le maire de Necoclí appelle Bogotá à l’aide, d’autant plus que le problème n’est pas nouveau : en janvier déjà, des centaines de migrants s’étaient retrouvés bloqués dans la ville en raison de la fermeture des frontières.

Le début d’une longue traversée de la jungle
Après avoir franchi le golfe d’Uraba, ces migrants débutent une marche de plusieurs jours dans la jungle du Panama. Une route que le magazine colombien Semana décrit comme « un enfer », mais que 33 000 personnes ont déjà empruntée cette année selon les autorités colombiennes.

Ces migrants originaires d’Haïti, de Cuba, du Sénégal ou encore du Ghana, traversent ensuite l’Amérique centrale et le Mexique, dans l’espoir de rejoindre la frontière des États-Unis.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page