A LA UNEACTUALITÉS

Concurrence déloyale, formation, etc : le casse-tête des artisans de Saly

(APS) – Des artisans établis au village artisanal de la station balnéaire de Saly (Mbour, ouest) disent être confrontés au manque de clients, à la concurrence déloyale et au problème de la formation.

En cette matinée, des objets, des tableaux et des bijoux exposés un peu partout à l’intérieur du village artisanal attirent l’attention des quelques rares touristes venus visiter les lieux.

Le village artisanal de Saly réceptionné en 1981 compte aujourd’hui 113 boutiques fonctionnelles gérées par la chambre de métiers de Thiès.

”Aujourd’hui, nous avons de sérieux problèmes pour la visibilité de nos produits’’, a confié Momar Diaw, le président du village artisanal de Saly, ajoutant que les boutiques ouvertes dans les hôtels concurrencent les artisans.

‘’Les hôteliers ne font pas la publicité pour nous. Des touristes peuvent rester à l’hôtel pendant des semaines, ils ne sauront qu’il y a un village artisanal que le dernier jour de leur séjour, parce que les boutiques sont installées dans presque tous les réceptifs hôteliers’’, a souligné M. Diaw.

Et pourtant, a-t-il relevé, ‘’le village artisanal a plus de produits et de choix moins chères que ces boutiques’’ installées dans les réceptifs hôteliers.

 La formation des acteurs, un impératif pour diversifier la clientèle

L’autre difficulté à laquelle font face les artisans de Saly est liée au ”défi de la formation des acteurs’’, a poursuivi encore Momar Diaw.

‘’Les clients viennent et à chaque fois, ils trouvent le même objet. Par exemple le client qui était venu en 2012 peut revenir en 2024 et trouver le même objet’’, a-t-il fait observer.

 ‘’Nous avons besoin qu’on nous aide à trouver une formation pour qu’on puisse changer de modèle et diversifier les produits’’, a dit l’artisan.

Moussa Gadji a de son côté insisté sur la nécessité de faire une promotion du tourisme sénégalais pour diversifier la clientèle.

‘’Généralement, nous n’avons que des touristes français, il faut explorer d’autres pays pour attirer davantage de touristes’’, a plaidé l’artisan.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page