SOCIETE / FAITS DIVERS

Contentieux avec Diop Iseg : Les précisions de Aïssatou Seydi

L’affaire opposant Aïssatou Seydi à son ex-mari, Mamadou Diop, Directeur général de l’Institut supérieur d’entrepreneurship et de gestion (ISEG), est loin de connaître son épilogue. Déboutée par le tribunal correctionnel de Dakar qui a tranché en faveur de Mamadou Diop sur l’affaire de la villa qu’ils se disputent à Sacré-Cœur, Aïssatou Seydi récuse formellement cette décision de justice. Dans un entretien accordé à Seneweb, l’ex-Directrice de l’ISEG soutient être en total désaccord avec le tribunal et annonce que ses avocats ont déjà interjeté appel. L’ex-femme de Diop ISEG promet d’ailleurs de faire une sortie dans les prochains jours et assure qu’elle usera de tous les moyens légaux pour avoir gain de cause.

Pour rappel, devant le juge, Mamadou Diop avait produit des documents administratifs attestant que c’est lui qui aurait mandaté son épouse pour acheter une villa à son nom. Et que cette dernière aurait abusé de sa confiance pour s’approprier ladite maison. A l’en croire, « c’est lors d’une réunion du Conseil d’Administration de l’Iseg » que ce mandat aurait été donné à Mme Diop, née Aïssatou Seydi, alors Directeur général de l’Iseg.

Cependant, selon Aïssatou Seydi, là où se trouve le hic dans cette affaire, c’est qu’Iseg est enregistré comme un GIE qui n’appartient qu’à Mamadou Diop et sa mère. Par conséquent, souligne-t-elle, « Iseg ne peut disposer d’un Conseil d’administration ». Aussi, révèle l’ex-directrice, « les prétendus membres de ce fantomatique conseil d’administration ont pratiquement tous nié avoir participé à cette réunion et avoir donné leur aval pour mandater Aïssatou Seydi ». Suffisant pour asseoir le faux et l’usage de faux.

Malgré tout cela, déplore Aïssatou Seydi, les juges, qui se sont penchés sur ce dossier, ont décidé de relaxer Mamadou Diop pour ce chef. En même temps, ils ont décidé de débouter la plaignante de sa demande de paiement de préjudices estimés à 500 millions de francs CFA. Aussi, Mamadou Diop -qui réclamait 100 millions de dommages et intérêts- a, lui aussi, été débouté purement et simplement.

Si le camp de Mamadou Diop s’est contenté de ce résultat, pour crier victoire, celui d’Aïssatou Seydi, lui, refuse de s’en tenir à ce verdict. Mes Mohamed Mahmoune Fall et Bamba Cissé, conseils de la plaignante, ont fait savoir que leur cliente compte interjeter appel. En attendant le face à face à la cour d’appel, Mamadou Diop et l’autre partie de sa famille, Mbissine Ndiaye et ses enfants, continuent d’occuper la villa.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page