A LA UNEACTUALITÉS

Contrat d’affermage de l’eau : une privatisation problématique

Le journal les Échos a annoncé la signature par l’ancien président de la République, Macky Sall, d’un avenant pour la Suez avant son départ du pouvoir. Cette signature remet sur la table les problèmes qui entourent l’attribution des contrats d’affermage de l’eau en milieu urbain. La situation est aussi identique dans le monde rural où les populations décrient la réforme de l’hydraulique rurale.

Le quotidien les Échos a donné l’information dans sa parution d’hier, vendredi 12 avril 2024. L’ancien président de la République, Macky Sall, aurait signé un avenant pour Suez avant son départ, un contrat qui fait débat et qui mériterait la réaction du nouveau ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, Cheikh Tidiane Diéye.  Rappelons que ce contrat avec Suez a toujours suscité des inquiétudes. La signature du contrat d’affermage de l’eau en milieu urbain et périurbain avec cette société, pour les quinze prochaines années, a eu lieu le 30 décembre 2019. La société concessionnaire a démarré ses activités le 1er janvier 2020, sous l’appellation de la Sen ’Eau, le contrat de son prédécesseur, la Sénégalaise de l’Eau (Sde) ayant pris fin la veille, le 31 décembre 2019, après un an de contentieux sur le choix de l’adjudicataire. Sen Eau assure depuis cette date l’approvisionnement en eau des villes sénégalaises avec souvent des griefs des utilisateurs. La cherté de l’eau est dénoncée. Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et de l’assainissement, avait annoncé l’audit du système d’approvisionnement. Les résultats ne sont pas connus. L’eau dans le monde rural connait aussi des difficultés. En 2014, l’Etat a pris des mesures pour confier la distribution de l’eau dans le monde rural à des privés. C’est ainsi qu’à travers le ministère de l’Hydraulique et l’Office des forages ruraux (OFOR), il a introduit des entreprises privées dans la gestion qui était autrefois confiée à des groupements locaux dénommés Associations des usagers des forages ruraux (ASUFOR). Dans le monde rural, il est aussi dénoncé la mauvaise qualité de l’eau. Dans ses promesses de campagne, l’actuel président de la République, Bassirou Diomaye Faye, avait promis d’entreprendre dès son accession au pouvoir, des réformes sur la gestion de l’hydraulique rurale.

F NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page