SOCIETE / FAITS DIVERS

CORRUPTION DE MINEURE: Il Drague Une élève Sur Instagram Et Lui Propose Des Rapports Sexuels

Mouhamadou N. N., 27 ans, voulait des rapports sexuels avec une élève de quatrième qu’il a connu sur instragram. Écroué le 28 décembre 2023, le mis en cause a été présenté hier, au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar pour corruption de mineure.

Son intention était noble. Mouhamadou N. N. avait proposé à la fille A. D. de l’aider dans ses études après avoir fait sa connaissance sur instagram. De fil en aiguille, Mouhamadou N. N. est tombé sous le charme de la mineure qui fait la classe de quatrième. C’est ce qui lui a coûté des poursuites judiciaires.

Elle est allé en justice quand elle a découvert des messages à caractère sexuel et des vidéos pornographiques dans le portable de sa fille. Mouhamadou N. N. ne cessait de proposer à l’adolescente des rapports sexuels lors de leurs discussions sur whatshap. Mais, A. D. n’a pas consenti à ce jeu. Elle rejetait toujours la proposition indécente de son petit ami. Face aux enquêteurs, Mouhamadou N. N. a reconnu le délit de corruption de mineure.

Il a expliqué que la fille lui a fait part de ses difficultés en mathématiques au cours de leurs échanges sur instagram. C’est ainsi qu’il lui a proposé de l’aider à faire ses exercices. Mais, le jeune homme de 27 ans qui a arrêté ses études en classe de première S2, a finalement dragué la potache. Ainsi, ils se sont mis en couple. Incarcéré le 28 décembre 2023, Mouhamadou N. N. a comparu hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Mais, il a nié les faits, arguant qu’il était animé de bonnes intentions. « J’ignorais son âge. Je lui corrigeais ses exercices de mathématiques via whatshap. Quelque temps après, elle m’a confié que ses notes se sont améliorées.

On n’a jamais eu d’intimité. On se rencontrait dans la rue », a fait savoir le prévenu, d’une voix timide. Toutefois, Mouhamadou N. N. a présenté ses excuses à la plaignante, soulignant qu’il avait un projet de mariage. Prenant la parole, Saye D. a indiqué sa fille est née le 31 août 2006. « Quand elle a fait la connaissance du prévenu l’année dernière, j’ai contacté ce dernier. Mais, il m’a assuré qu’ils étaient juste des amis et qu’il aidait ma fille dans ses études.

Récemment en consultant le téléphone de ma fille, j’ai découvert qu’ils s’envoyaient des messages pas très catholiques », a déploré la mère de famille qui habite à la Médina. De l’avis du substitut du procureur, l’objectif du prévenu était de pervertir la sexualité de la victime qui est toujours vierge. Il a ainsi requis six mois d’emprisonnement ferme. Me Babacar Mbaye et ses deux confrères ont estimé que le prévenu mérite la mansuétude du tribunal. Car, disent-ils, il avait un objectif noble.

Au terme des débats, le juge a condamné le prévenu à trois mois avec sursis et à une amende de 100.000 francs. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page