SPORTS

Couverture de la coupe d’Afrique des nations en Côte d’Ivoire : l’ANPS fixe les conditions et fait une avance de 27 millions CFA pour l’hébergement

L’Association nationale de la presse sénégalaise (ANPS) du Sénégal a dévoilé ce lundi 4 décembre, au cours d’un point de presse, les modalités de couverture et les conditions d’hébergement des journalistes à la Coupe d’Afrique des nations prévue du 13 janvier au 11 février 2024.  Le président Abdoulaye Thiam annonce que l’hôtel Molomé à Yamoussoukro va servir de réceptif à la presse sénégalaise. Dans cette perspective, l’ANPS a annoncé qu’une avance de 27 millions de Fcfa a été versée pour sécuriser l’Hôtel.

L’hôtel Molomé de Yamoussoukro, situé auprès du centre de la tanière des Lions, a été choisi pour recevoir la délégation des journalistes sénégalais qui devront assurer la couverture de la prochaine Coupe d’Afrique des nations prévue du 13 janvier au 11 février 2024 en Côte d’Ivoire.  L’annonce a été faite ce lundi lors de la conférence de presse de l’Association nationale de la presse sénégalaise (ANPS) du Sénégal. Une occasion pour le président Abdoulaye Thiam et son équipe de dévoiler les modalités de couverture après les deux missions de prospection effectuées en octobre en marge du tirage au sort et en novembre dernier. Des déplacements qui ont permis de se faire une idée sur les conditions d’hébergement.

« Nous avons trouvé un hôtel, Molomé (Yamoussokoro), qui peut regrouper maximum 90 journalistes. Nous avons pris langue avec le Comité local d’organisation (COCAN) qui avait fait main basse sur l’ensemble des hôtels pour éviter toute spéculation. Et elle nous a orientés vers 4 hôtels. Molomé se trouve non loin du centre-ville, de la tanière des Lions et non loin du stade ».

Pour sécuriser l’hôtel qui « offre toutes les commodités pour un bon séjour », l’ANPS a déjà versé 60%, c’est-à-dire 27 millions. Les journalistes devront verser une caution avant de rejoindre l’hôtel.  « L’autre aspect est que nous ne pouvons contracter pour toute la durée de la CAN. Si nous sommes premiers de la poule, il y a une tacite reconduction qui nous lie à l’hôtel. À partir des quarts de finale, c’est Bouaké et Abidjan qui accueillent les demi-finales. Si on termine meilleure troisième, on risque de bouger. Osons espérer que le Sénégal va rester premier de sa poule, comme ça, nous allons rester à Yamoussoukro. Pour sécuriser l’hôtel, nous avons payé 27 millions de FCFA, représentant 60 % du paiement global. Il fallait réserver de la sorte pour éviter de le perdre car les officiels gambiens y étaient en visite », informe le président Thiam.

L’ANPS n’a pas manqué de rappeler les conditions qui ont été fixées pour tout journaliste désireux de loger dans la « Maison de la Presse ». Il s’agit de détenir au préalable une accréditation approuvée par la CAF et un engagement de l’organe de presse de prendre en charge les frais de son envoyé spécial. A cela, il faut ajouter le versement de la caution de 750 000 F couvrant l’hébergement du 1er tour (11 -23 janvier). Une caution qui, précise l’ANPS, doit être versée au plus tard le 5 janvier 2024.

« Il faut noter que la somme est de 1 600 000 francs pour assurer tout l’hébergement durant toute la compétition (11 janvier – 11 février). Ce montant ne prend pas en compte le transport et la restauration (durant toute la CAN). Les nuitées sont fixées comme suit : standards (45 000), supérieures (65 000 francs), familles (75 000), mini suites (100 000) et suites (130 000). 

En plus, l’ANPS a trouvé un accord avec Air Sénégal International pour une offre spéciale de 300 000 francs. L’Association devrait juste soumettre la liste des concernés pour un départ groupé. « Après discussion avec la direction commerciale et marketing, nous avons contracté avec Air Sénégal pour qu’elle transporte les journalistes via une offre spéciale. Nous avons en effet discuté avec la compagnie pour qu’elle enlève toutes les taxes. Nous avons ainsi convenu d’un billet d’avion à 300 mille FCFA. Ce qu’Air Sénégal demande, c’est un départ groupé. Soit deux jours avant le coup d’envoi de la compétition », renseigne le président de l’ANPS.

Omar DIAW

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page