SOCIETE / FAITS DIVERS

Couvre-Feu : Comment Ces Jeunes Ont Pu Quitter Les Almadies Sans Être Interceptés Par Les Policiers

C’est dans la nuit du vendredi au samedi que les Sapeurs-pompiers ont effectué un transport aux Almadies suite à un appel téléphonique qui avisait du cas d’une jeune fille victime de violents vomissements au point de perdre connaissance. Les soldats du feu arrivés sur les lieux ont trouvé Hiba Thiam inerte et la propriétaire de l’appartement, Mlle.Diao., la fille de l’une des plus grosses fortunes du pays.

Comme la procédure l’exige en pareille situation, les secouristes ont fait appel à la gendarmerie pour le constat d’usage. Sur place, les pandores de la brigade de Ngor ont pris les déclarations sommaires de Mlle Diao avant que le corps de la victime soit enlevé et déposer à la morgue. La propriétaire de l’appartement sera arrêtée après avoir informé le Procureur de la République et mise en garde à vue.

Après obtenu les renseignements nécessaires de Mlle Diao, les pandores vont très procéder à l’arrestation de trois jeunes entre Ouest Foire, les Almadies et les Mamelles. Tous des fils « des en haut d’en haut » et pontes de la République. Les investigations se poursuivent pour mettre la fin sur 11 autres jeunes (filles et hommes) qui avaient pris part à cette soirée.

O. D. supposé fournisseur de la drogue activement recherché depuis ce matin ainsi que 11 jeunes qui étaient dans cette fête. Une affaire qui rappelle bizarrement celle de Maty Mbodji, un mannequin dont les proches réclament toujours les vrais coupables.

Selon une source proche de l’enquête, « Après les aveux de la fille qui organisait cette fête, les images de la caméra de surveillance de l’immeuble Garden où se trouve ledit appartement a fait le reste. Il nous restait juste à les identifier et retrouver leur adresse ». Poursuivant, là même source de renseigner, « Il semblerait d’après le constat fait dans l’appartement qu’il s’agissait d’une véritable orgie avec de l’alcool et de la cocaïne à gogo ».

À la question de savoir comment en plein couvre-feu, ces jeunes ont pu circuler des Almadies jusqu’à leur domicile respectif sans être inquiétés, « Ces jeunes sont tous détenteurs de laissez-passer spéciaux et les forces de l’ordre déployés depuis le début de l’état d’urgence sont régulièrement confrontés à ces jeunes qui vivent comme si de rien n’était ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page