ACTUALITÉSNECROLOGIE

Décès de l’ancien ministre socialiste Coumba Ndoffène Diouf, selon un proche 15 mars 2023 21:06

Dakar, 15 mars (APS) – L’ancien ministre Coumba Ndoffène Diouf est décédé mercredi à Dakar, à l’âge de 97 ans, a appris l’APS d’un proche de sa famille.

Le défunt a été ministre de la Santé publique, du Travail, puis des Affaires étrangères dans les années 1970-1980.

« Il prenait de l’âge. C’était une grande figure du Parti socialiste. Il était même l’emblème du parti dans le Sine (région de Fatick). Il vient d’être rappelé à Dieu, à l’âge de 97 ans », a confié à l’APS Adama Diouf, un membre de la famille du défunt.

Coumba Ndoffène Diouf, premier directeur du travail de l’histoire du Sénégal, fut une figure emblématique du Parti socialiste dans la région de Fatick (ouest).

Ce natif de Maronème, un hameau situé à la périphérie de Diakhao, dernière capitale du royaume du même nom, a été inspecteur du travail dans les régions de Thiès (ouest) et Diourbel (centre), entre 1961 et 1963, avant d’être promu directeur du travail de 1963 à 1968.

Camarade de promotion de l’ancien président de la République Abdou Diouf en France, il a été enseignant à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature du Sénégal, entre 1965 et 1968, pour participer à la formation des premiers cadres du pays.

Il enseignait parallèlement le droit syndical au centre de formation professionnelle et administrative.

En 1980, Coumba Ndofène Diouf fut affecté au Conseil économique et social comme conseiller.

Entre-temps, il fut ministre de la Fonction Publique et du Travail (1970-1971), avant d’être promu ministre des Affaires étrangères en 1972.

Il a ensuite occupé les fonctions de ministre de la Santé publique. En 1979, il est nommé ambassadeur du Sénégal au Ghana.

A son retour au Sénégal, il devient président du conseil d’administration de la BICIS (1982-1984) et de la Loterie nationale sénégalaise (1995-2000), son dernier poste et couronnement d’un parcours honorable dans l’administration et au sein du gouvernement.

Ce Sérère bon teint, descendant de la lignée royale du Sine, s’était retiré peu à peu de la vie publique depuis la fin du régime socialiste en 2000.

« Il était trop fier de lui. Il n’a jamais voulu marchander ou négocier un poste. Il était une grande personnalité, avec un fort caractère », témoigne Adama Diouf, un proche de la famille du défunt et responsable socialiste dans la région de Fatick.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page