AFRIQUEINTERNATIONAL

DÉCÈS DU PRÉSIDENT DE LA CENI, CONTAMINÉ PAR DES OBSERVATEURS DU DERNIER SCRUTIN

Tout comme le Sénégal, la Guinée a enregistré, ce vendredi 17 avril 2020, son troisième cas de décès lié au coronavirus (438 cas confirmés, dont 49 guérisons à ce jour). La victime n’est autre que l’avocat Amadou Salif Kébé, jusqu’ici président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qu’il dirigeait depuis juillet 2018. Décédé aujourd’hui à l’hôpital de Donka, selon plusieurs sources locales, sa dernière mission aura donc été la supervision du double scrutin du 22 mars dernier.

Confiné chez lui depuis une dizaine de jours, il avait été admis le 14 avril au CHU de Donka, un établissement en première ligne dans la lutte contre la pandémie, à la suite d’une dégradation de son état de santé, aggravé par le diabète. Selon Jeune Afrique, qui cite une source proche de la mouvance présidentielle, Amadou Salif Kebé aurait été contaminé par des observateurs de la société civile africaine venus en Guinée pour superviser le double scrutin électoral du 22 mars dernier. L’un d’entre eux est toujours hospitalisé.

Me Kébé avait la mission d’assainir le fichier électoral guinéen et de conduire le double scrutin boycotté par une partie de l’opposition. Dans un entretien accordé à Jeune Afrique en février 2018, il assurait qu’il ferait de son mieux, avec son équipe, « afin que les élections soient de qualité ». Succédant à Bakary Fofana, il a dirigé la CENI pendant un an et demi. Jusqu’à être emporté par le nouveau coronavirus, Covid 19.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page