A LA UNEACTUALITÉS

Département des finances et du budget : Cheikh Diba au contrôle

Le tout nouveau ministre des Finances et du budget, Cheikh Diba, entend remplir pleinement les missions qui lui ont été confiées. Et ce, en mobilisant l’ensemble des ressources humaines dudit département.

C’est désormais chose faite, le tout nouveau ministre des Finances et du budget du premier gouvernement du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye a pris fonction hier, jeudi 11 avril, en remplacement du ministre sortant Mamadou Moustapha Diop cumulativement ministre de l’Economie, des finances et du plan. Cheikh Diba, jusqu’avant sa nomination était directeur de la programmation budgétaire au dit département ministériel, avec au compteur 16 ans d’expérience dans l’environnement des finances publiques sénégalaises. Dans son mot, il fera entendre que le Sénégal se trouve en face de « nouveaux défis, à l’aube de nouvelles batailles, et ce ministère va être à la pointe du combat ». Sous ce rapport, dira-t-il : « J’accepte avec humilité le brassard de chef d’équipe et je remercie de leur confiance le Président de la République et le Premier Ministre. Je m’engage à mobiliser l’ensemble des ressources humaines de ce département, à améliorer leurs conditions de travail, à les pousser vers davantage de performance, à renforcer l’éthique, la transparence mais aussi la solidarité ». Le patron du département des finances et du budget de préciser : « Je ne serai pas seulement un chef ; je m’évertuerais à être un bon père de famille, une famille soudée, motivée et épanouie sur tous les plans. Car c’est cela qui nous permettra de réussir notre mission, de mériter la confiance de nos Autorités, de remplir notre contrat vis-à-vis du peuple sénégalais ». A l’endroit de son ancien chef, Mamadou Moustapha Ba, il dira : « C’est vrai, être ministre des Finances et du budget est une lourde responsabilité ; je l’assumerai avec détermination. Ce pays m’a tout donné. Je donnerai ma vie à ce pays. Mais si ce jour est spécial, si mon émotion est vive, ce n’est pas parce que j’endosse l’habit de ministre. C’est parce que, aujourd’hui, je reçois cet habit des mains d’un ami, d’un mentor, d’un homme pour qui j’ai infiniment de respect : Monsieur le Ministre Mamadou Moustapha BA ». Le ministre sortant s’est glorifié du travail abattu en dix-huit mois seulement à la tête du département. A son actif, « les finances publiques ont connu des mutations avec des budgets records d’une année à l’autre (on a atteint les 7003 milliards FCFA en 2024, après les 4071 milliards FCFA de 2019 et les 3022 milliards FCFA de 2016) », a-t-il salué.

JEAN PIERRE MALOU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page