https://myolyn.com/slot-bonus-new-member/

Histoire

Diakhao: l’histoire des Dioundioungs royaux du sine

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est dioundioung-1.jpg.

Les Dioundioungs (chantés par plusieurs musiciens comme la cantatrice Sérère Yandé Codou Sene ou le célèbre Youssou Ndour « Dioundioung ya thia Sine « ) sont des tambours liés à l’histoire du royaume sérère. Ils ne résonnent que pour le Bour Sine. Tous les vendredis, ils se faisaient entendre au petit matin dans la cour royale. C’était pour annoncer la tenue du conseil royal (comme le conseil hebdomadaire des Ministres actuellement ). Leur sortie était aussi autorisée lors d’une guerre contre des envahisseurs. Envahisseurs, car le Sine n’a jamais franchi ses frontières pour attaquer un autre royaume. Il a, de tout temps, essayé de son mieux pour entretenir des relations de bon voisinage avec les royaumes frontaliers.
Toutefois, lorsqu’une confrontation avec un envahisseur tirait en longueur, le Bour sine faisait battre ces tambours royaux. Leur battement était synonyme d’appel au ralliement de tous les hommes valides afin que la défaite de l’ennemi soit rapide. Ils sonnaient le glas dans les rangs de l’ennemi.
Pour rappel, à la bataille de Fandane, lorsque Lat Dior, très au fait de cette réalité, a entendu cette sonorité, il avait conseillé à Maba Diakhou Ba de battre en retraite. Car les Dioundioungs, au-delà de leur aspect mystique, sonnaient la mobilisation de tout que le royaume comptait comme hommes valides avec toutes sortes d’armes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :