A LA UNEACTUALITÉS

Diourbel – projet initiative «read at home» : 20 communes enrôlées

L’Initiative «Read at home» («Lire à la maison», en anglais), un projet intégré dans le PIPADHS, le Projet Investir dans les Premières Années de la vie pour le Développement Humain au Sénégal  qui intervient dans la petite enfance, a été lancé mercredi à la Gouvernance de Diourbel. Ce projet va toucher 20 communes de la région. Le gouverneur de Diourbel, Ibrahima Fall, demande  l’implication  des associations départementales des maires dans les Comités départementaux pour un choix judicieux des bénéficiaires.

Le Projet Initiative «Read At Home» a été présenté aux acteurs de développement du secteur de l’éducation, de la famille et de la petite enfance. Il s’agit, selon Moussa Diallo, charge de programme Education à Child Fund Sénégal, d’une initiative  qui vise à accompagner les parents et les communautés, à les sensibiliser, à accompagner les parents à encadrer les enfants dans la maison. La lecture permet à l’enfant de développer tout son potentiel, pour lui permettre de développer ses compétences.

Ce projet interviendra dans 20  communes de la région de  Diourbel dont 7 dans le département de Diourbel, 6 dans le département de Bambey et 7 dans le département de Mbacké. «Nous allons travailler avec un groupe de 25 femmes. Et l’ensemble des 100 villages nous permet de toucher 2500 femmes. Le PIDADHS va distribuer des livres à l’ensemble des enfants âgés de 0 à 6 ans».

Et le coordonnateur de l’Initiative «Read at Home», Alassane Diop, le chargé du Projet Spéciale développement de la petite enfance du PIPADHS, d’ajouter que «60% des enfants ne savent pas lire un texte simple. Ce qu’il faut faire, c’est trouver des stratégies novatrices pour les  pousser a bien lire. Qui ne lit pas ne pourra pas compter ; qui ne lit pas ne peut apprendre ses leçons ou décortiquer son environnement».

Le gouverneur de la région de Diourbel, Ibrahima Fall, qui a procédé au lancement de ce projet, rappelle que «la lecture et importante puisqu’elle est la base de tous les enseignements-apprentissages. C’est une phase test car ce n’est pas toutes les Collectivités territoriales qui sont concernés. Il y a 20 Collectivités territoriales qui seront couvertes. Quelques recommandations ont été formulées. Il s’agit de renforcer  l’implication des Collectivités territoriales dans la mise en œuvre en y intégrant l’association départementale des maires mais également les exécutifs territoriaux, avec le cadre du choix des villages et des quartiers qui seront polarisés mais aussi sur la stratégie de pérennisation de l’activité car ce projet dure 6 mois. Les acteurs peuvent être les Collectivités territoriales ou bien d’autres partenaires techniques et financiers.

Lancé en octobre 2020, à Dakar, et dédié à la petite enfance par le ministère de l’Education nationale, le PIPADHS (Projet Investir dans les Premières Années de la vie pour le Développement Humain au Sénégal), s’étale initialement sur une durée de 5 ans, pour un montant d’environ 42 milliards de francs Cfa. Selon les autorités, ce projet va couvrir 7 régions : Matam, Kolda, Diourbel, Kaffrine, Tambacounda, Fatick, Kaolack.

Adama NDIAYE 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page