SOCIETE / FAITS DIVERS

Ecole Mansour Sy : Un Superviseur Dissipe 4 Millions FCFA

Omar T. était employé comme caissier par l’Établissement Mansour Sy (Ems). C’est par la suite qu’il est devenu superviseur. Son employeur s’est rendu compte de son premier détournement le jour de sa passation de service. On lui reprochait un trou financier de 1.553.000 francs.

Suite à un règlement à l’amiable, le mis en cause a versé un acompte de 400.000 francs à son patron. Mensuellement, il remboursait 45.000 francs. En tant que caissier, Omar T. a commis un deuxième détournement 2.422.000 francs. Les cinq autres malversations sont intervenues durant la période où le délinquant présumé était superviseur. Le montant du préjudice est ainsi chiffré à 4.927.189 francs.

Toutefois, Omar a reconnu devoir 3 millions francs à l’entreprise spécialisée dans le transfert d’argent. Devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, le prévenu s’est lavé à grande eau, déclarant qu’il n’a dissipé aucun montant lorsqu’il est passé superviseur. « Étant caissier, j’ai fait un trou d’un million de francs que j’avais commencé à rembourser. Je dois un reliquat de 425.000 francs à la partie civile », a-t-il admis. Monsieur Sankaré, chargé des contentieux de l’Ems, a indiqué que le comparant avait reconnu toutes les malversations sauf le trou de 2.422.000 francs. Pour l’avocat de la partie civile, le délit d’abus de confiance est largement constitué. « Les faits sont clairs et limpides. L’aveux c’est la reine des preuves. Il reconnaît devoir 3.923.000 francs. Il ne reconnaît pas les sommes de 190.000 francs et 64.0000 francs. Pour ledit montant, il a reconnu qu’il s’agissait de billets abîmés. Si cela perdure, l’entreprise va s’effondrer », a fait remarquer le conseil qui a réclamé 6 millions francs, en guise de réparation. Le parquet a requis trois mois, dont 15 jours ferme contre le prévenu. Le conseil de la défense a plaidé la relaxe, arguant que son client n’a jamais reconnu être l’auteur des manquants. Délibéré le 27 juillet prochain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page