AFRIQUE

Elections au Mali : La Cedeao “préoccupée” par les délais

Au Mali, les élections présidentielles et législatives sont prévues en février 2022. Mais à six mois de ces scrutin, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) est dans l’expectative.

La mission conduite pendant trois jours au Mali par l’émissaire de la CEDEAO, l’ex-président nigérian Goodluck Jonathan, “reste préoccupée par l’insuffisance d’actions concrètes dans la préparation effective du processus électoral”, a indiqué, selon Rfi, un communiqué lu devant la presse.

Le Mali, plongé dans une profonde crise sécuritaire et politique depuis le déclenchement d’insurrections indépendantistes et djihadistes dans le Nord du pays en 2012, a été le théâtre de deux coups d’Etat militaires en août 2020 et mai 2021.

Les militaires au pouvoir se sont engagés sous la pression de la communauté internationale et de la Cedeao à rendre le pouvoir aux civils et à organiser des élections nationales en février 2022 à l’issue d’une “transition” limitée à 18 mois. Le doute va cependant grandissant quant au respect du calendrier par les colonels au pouvoir.

La mission de la CEDEAO “a rappelé l’importance du respect de la date des élections annoncées afin de montrer la crédibilité du processus de transition”. Elle “a encouragé le gouvernement de transition à présenter rapidement un chronogramme”, ou échéancier, pour la tenue de ces élections.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page