ACTUALITÉSEDUCATIONSOCIETE / FAITS DIVERS

Élections générales de représentativité des centrales syndicales à Fatick : La colère des syndicalistes sur le choix de l’unique lieu de vote de la commune de Fatick

Le collectif des centrales syndicales du département de Fatick à tenu hier soir un point de presse aux bergers du sine. Les syndicalistes dénoncent la concentration de deux bureaux de vote dans la commune de Fatick pour les élections de représentativité syndicale.

Selon Ibrahima Ndiaye le porte parole du jour , les syndicalistes du département de Fatick composé de la CSA, de la CNTS, la CNTS FC, la CNTS FA, de la FGTSB, de L’UNSAS ont été convié par le préfet du département de Fatick le 27 Novembre 2023. Sur le point de l’élargissement de la carte électorale, nous avions constaté que le préfet du département avait déjà constitué ces bureaux de vote dans seulement deux centres à savoir l’école élémentaire El Hadji Salif Ba et celle de Mahecor DIOUF où sont concentrés 21 bureaux de vote ».

Sur les raisons de leur colère, Ibrahima Ndiaye explique » nous avons dit que si cette situation passe,ce sera la catastrophe. Tout simplement parce que tous les militants qui sont partout dans les autres localités du département de Fatick comme Diakhao, Niakhar, Fimela, Dioffior entre autres n’auront pas la possibilité de voter . Donc ses militants seront exclus du scrutin ».

Pour éviter une telle situation, le syndicaliste rappelle la législation » l’article dit que partout où il y a 100 électeurs il doit y avoir un bureau de vote. Concernant ses élections de représentativité , ce sont les syndicats eux-mêmes qui doivent proposer . Le préfet a pris sa propre décision en concentrant les bureaux de vote dans la commune de Fatick » se désole Ibrahima Ndiaye.

Toujours dans ce point d’achoppement, Ibrahima Ndiaye et ses camarades se sont encore ouverts au chef de l’exécutif départemental qui a en croire aux syndicalistes est resté ferme sur sa position alors qu’il avait promis de remonter nos propositions au niveau central. Nous avons malheureusement constaté que si c’est cette est maintenue ce sera la catastrophe dans le département de Fatick. Ce ne sera pas la peine d’aller aux élections » regrette Ibrahima Ndiaye.

Les syndicalistes de conclure que dans la région de Fatick que l’administration territoriale piétine les textes. Ils ne respectent pas les travailleurs et ce n’est pas une première ». Et Ibrahima Ndiaye de rappeller qu’au premier dernier fête du travail,les syndicats étaient obligés d’aller dans la rue pour faire un point de presse. Nous n’accepterons que les autorités administratives soient envoyées pour représenter l’état et qu’elles ne respectent pas les populations . Nous leurs disons que les choses doivent changer si non il n’y aura pas d’élections. Et que le préfet assume ses responsabilités » conclut Ibrahima Ndiaye secrétaire général de l’UDEN et coordonnateur régional de L’UNSAS à Fatick.

Au derrière nouvelle, les centrales syndicales sont à nouveau convoquées par le préfet du département. Certainement une issue heureuse sera trouvée pour une bonne marche des élections générales de représentativité syndicale dans le département de Fatick.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page