A LA UNEACTUALITÉS

Elections législatives : Ousseynou Ndiaye étale les ambitions de la coalition Bunt-bi

Ousseynou Ndiaye tête de liste départementale de la coalition Bunt-bi était l’invité de l’émission sudgéopolis de ce mercredi 13 juillet 2022, sur les ondes de la radio Sud Fm. La tête de liste départementale de la dite coalition a réagi sur plusieurs sujets notamment le programme de la coalition, le profil du député pour une assemblée nationale entre autres.

Invité de l’émission sudgéopolis, sur Sud Fm ce mercredi 13 juillet 2022, la tête de liste départementale de la coalition Bunt-bi est revenue de manière sommaire sur la constitution de leur programme « Nous, coalition bunt-bi notre programme est axé sur cinq piliers. Et le plus important est la territorialisation de l’économie. C’est-à-dire faire de tel sorte que tout ce qui est concentré à Dakar soit élargi au niveau de chaque région. Et pour cela nous allons proposer une loi pour l’équité territoriale pour que chaque région contribue au PIB à la production nationale », a expliqué Ousseynou Ndiaye.

Parlant de ses priorités pour Dakar, l’expert financier soutient que « Parler de priorités ici à Dakar, c’est d’abord réglé le problème de l’environnement de Dakar. Les rues sont encombrées. On construit n’importe comment. Il faut quand même qu’on restaure cet environnement là, pour que les gens puissent bien vivre. C’est un problème de santé public. Je pense que ça, c’est une priorité. C’est très important ».

« Et puis, c’est un problème de bidonvilisation même des quartiers résidentiels. On voit des cantines devant les portes des maisons alors que les promoteurs commercialisent des maisons à usage d’habitation mais pour faire des commerces .», fustige-t-il.

Toutefois M Ndiaye est d’avis que ce laxisme survient dans la mise en œuvre, qui selon est du ressort de l’Etat et cela crée d’abord le problème de sécurité qui se pose actuellement. En dehors du problème de sécurité même, il y a également un problème de sureté. C’est bien d’aller faire des projets dans la corniche mais il faut que les gens appliquent les lois qui ont été votées.

Fustigeant le lobbying qui s’opère autour des gens qui se trouve dans l’illégalité, avec des pressions parfois qui viennent d’en haut, M. Ndiaye « on gouverne sous la base de sentiments et en tout. C’est ça le premier problème du Sénégal. Ce qu’on dit là, ce n’est pas le député. C’est le sentiment qu’on doit mettre de côté. Une gouvernance si vous voulez qu’elle profite à tout le monde, elle doit être froide. Et pour se faire on doit être fort. Le problème du pays c’est la gouvernance sentimentale, notamment amicale, parentale etc. », a martèle le membre de la coalition Bunt-bi.

Quant au profil d’un député à l’Assemblée, selon lui « c’est d’abord une personne qui a un profile professionnel. Une personne juste, indépendante. Quelqu’un qui aime son pays. Maintenant on a besoin aussi à des députés qui à chaque fois qu’il a une loi qui intéresse les populations qu’il puisse bien l’analyser. Par contre s’il n’est pas en mesure d’analyser cette loi, qu’on lui cherche un assistant qui pourra le faire à son service. Un député doit être une porte voix de sa population », a-t-il fait savoir.

O Goudiaby

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page