SOCIETE / FAITS DIVERS

Elle Emprisonne Son Amant Qui L’accuse D’avoir Couché Avec Son Frère 

F. Ndiaye aurait entretenu une liaison incestueuse avec son frère. Des accusations que la mise en cause a confirmées dans un enregistrement vocal que son amant, S. D. Tavarez a partagé avec le voisinage. C’est ce qui a valu à celui-ci une condamnation à trois mois ferme pour menace de mort, collecte illicite de données, violence et voie fait. 

S. D. Tavarez et F. Ndiaye sont en couple depuis juillet 2013. Ils ont même eu un enfant. Courant juin 2022, Tavarez aurait surpris sa petite amie avec son frère dans une position inconfortable. Devant sa rage et sa frustration, il a attaqué verbalement son amante. Une prise de gueule au cours de laquelle que F. Ndiaye a avoué avoir entretenu une relation incestueuse avec son frangin. Mais, elle ignorait certainement que son amoureux l’a enregistrée. Pour se venger, Tavarez a diffusé l’audio compromettant. Sur ces entrefaites le frère de F. Ndiaye a traîné celle-ci en justice pour diffamation. C’est ce qui a poussé F. Ndiaye a déposé une plainte contre le père de son enfant le 17 novembre dernier, l’accusant des faits de menace de mort, de collecte illicite de données, de violence et voie de fait. Devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, la partie civile a confié qu’elle a rendu visite au prévenu la nuit de leur altercation. Mais, elle l’a trouvé très calme. Après moult interpellations, M. Tavarez lui a reproché d’avoir commis l’inceste avec son frère. Le prévenu a ensuite giflé sa victime, avant de la conduire de force à la terrasse. « Il m’a étranglée, puis m’a obligé à avouer ses accusations mensongères », s’est offusquée F. Ndiaye qui affirme que le prévenu l’a enregistrée à son insu, avant de transférer l’audio à tous ses voisins. Né en 1983 et résidant à Ouest Foire, S. D. Tavarez a nié en bloc les accusations. Il a indiqué avoir juste élevé la voix. Oncle de la partie civile, O. Diallo a été entendu en qualité de témoin. Il a soutenu que le comparant a toujours été violent envers sa nièce. Le substitut du procureur a requis six mois ferme. Pour le conseil de la défense, il n’y a pas de preuve que l’audio a été divulgué par le prévenu. « C’est une histoire d’amour qui a mal tourné avec une colère mal maîtrisée », a estimé Me Ndiaye qui a demandé au tribunal d’accorder une seconde chance à son client qui, d’après lui, a trébuché. Rendant sa sentence, le juge a condamné le prévenu à trois mois d’emprisonnement ferme. En plus de cette sanction, S. D. Tavarez doit débourser 5 millions francs pour dédommager sa copine.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page